Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

     

       DR

 

 

 

 

La chronique du Condjador (87)


 

 

 

Il s'avère que c'était le salon de l'aquaculture. Les armateurs de Jijel invités au récent salon de la Pêche à Oran racontent que ce salon était remplis de stands sur les projets d'aquaculture. Une seule chose était en relation avec le métier de marin : un stand où était exposée une coupe de filet (ballon de filet de pêche de 100 mètres par 17 mètres appelée nappe de pêche.

 

Ces armateurs croyaient, naïvement, qu'ils allaient revenir les bras chargés de matériel, avec facture payable par le ministère de la Pêche. Cette promesse de don gratuit de matériel, à la hauteur de 1 milliard de centimes pour chaque armateur, ce n'était que du maquillage pour assurer le succès de la visite du ministre à ce salon multinational, qui porte bien son nom de salon rih fa chebak. On leur a promis la prise en charge de tous leurs frais, déplacement et hébergement. La promesse n'a pas été tenue, mais ils ont quand même obtenu des bons d'essence.

 

Un armateur confie : "Je croyais que le ministre de la Pêche est un homme de spectacle, mais finalement il sait pêcher avec la méthode de  la pêche à la traîne – avec les plumes du goéland (marin pêcheur) sur des hameçons, camouflés au milieu du filet tiré par la barque à toute vitesse. Les poissons chasseurs mordent à l'appât"


Tout le monde sait que quelque chose de pas net se trimbale dans les coulisses du monde de la pêche, parti de l'équipe de bureaucrates qui dribble avec les données et les états des lieux au profit des nouveaux magouilleurs, sous un prétexte qui a pour nom AQUACULTURE. Ces gens n'ont pas compris que les requins du ministère et de toutes les administrations annexes, ça fait bien longtemps qu'ils ont criés "MOLA" (ordre lancé par le raïs pour remonter un filet ring net plein de sardines, ndlr).  Tout ce cinéma, c'est pour que les gens de la mer de toutes catégories. Le filet s'est refermé sur eux tous, FEL PITSSAL. Dieu seul sait -et quelques personnes- le sens de cette mascarade avec quoi ont été troqué l'ancien port de pêche de Jijel et la conserverie.

 

 

Le feuilleton des escrocs continue, BAHRI YAKLO BEHAR la mer a englouti le marin...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article