Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

 

LE CAIRE - Le secrétaire général de la Ligue arabe, Nabil al-Arabi, a affirmé jeudi que la levée des sanctions arabes imposées à Damas n’interviendrait qu’après la signature par le gouvernement syrien du protocole arabe relatif à l’envoi d’observateurs en Syrie.

Selon l’agence de presse égyptienne, MENA, M. al-Arabi, en route pour Baghdad dans le cadre d’une tournée arabe, a envoyé une lettre au ministre syrien des Affaires étrangères, Walid al-Mouallem, en réponse à sa dernière missive dans laquelle Damas s’est dit prêt à signer le protocole arabe mais sous "certaines conditions".

M. al-Arabi a indiqué que sa réponse faisait suite à une série de consultations qu’il a eues avec le comité ministériel de la Ligue arabe chargé du dossier syrien ainsi qu’avec plusieurs ministres des Affaires étrangères arabes.

Par ailleurs, le secrétaire général de la Ligue arabe discutera à Baghdad avec les dirigeants irakiens des préparatifs du prochain sommet arabe prévu en mars prochain en Irak, et de la situation dans le monde arabe, selon MENA. Les sanctions arabes adoptées à l’égard de la Syrie, seront également au menu de la visite de Nabil al-Arabi en Irak, a ajouté la même source.

La Ligue arabe avait imposé récemment une série de sanctions économiques et commerciales à Damas pour l’amener à arrêter les violences meurtrières qui émaillent, depuis mars, le mouvement de contestation du président Bachar al-Assad. Ces mesures viennent s’ajouter à des sanctions européennes et américaines adoptées contre le gouvernement syrien

 

 

La commission ministérielle arabe se réunit samedi à Doha

 

La commission ministérielle arabe sur la crise syrienne tiendra samedi une nouvelle réunion à Doha sous la présidence du Premier ministre qatari Cheïkh Hamed Ben Jassem Ben Jaber Al-Thani et du secrétaire général de la Ligue arabe, Nabil Al-Arabi.

Cette réunion sera consacrée à l’évaluation de la réponse du gouvernement syrien à propos de la signature du protocole de la Ligue arabe portant sur l’envoi d’observateurs arabes en Syrie pour s’enquérir de la situation dans le pays, a indiqué une source diplomatique arabe.

Dans une lettre remise dernièrement au secrétaire général de la Ligue arabe, le ministre syrien des Affaires étrangères Walid Mouallem a exigé a signature de ce protocole à Damas et non pas au siège de l’organisation panarabe au Caire, ainsi que l’amendement de certains articles dans le document.

Au cours de la réunion de Doha, la commission ministérielle arabe examinera toutes ces conditions posées par Damas pour la signature du protocole, qui porte aussi sur la protection des civils en Syrie.

Lundi dernier, le gouvernement syrien s’était dit prêt à signer le protocole sur la venue d’observateurs de la Ligue arabe pour rendre compte des violences sur le terrain et tenter de mettre fin à la répression qui a fait, selon l’ONU, plus de 4.000 morts depuis le début de la contestation en mars dernier.

Mais, M. Mouallem a demandé l’annulation pure et simple des sanctions prises le 27 novembre par l’organisation panarabe, en échange de la signature du protocole.

Ces sanctions, les premières de cette ampleur à l’encontre de l’un de ses membres, prévoient notamment un gel des transactions commerciales avec le gouvernement syrien et de ses comptes bancaires dans les pays arabes.

La signature de ce protocole, qui doit définir le cadre juridique de la mission et le mandat des observateurs, a fait l’objet de plusieurs ultimatums de la Ligue arabe face à l’absence de mesures de Damas pour appliquer un plan de sortie de crise arabe, qu’il avait pourtant accepté "sans condition" début novembre.

Ce plan prévoyait l’arrêt des violences, la libération des détenus et l’ouverture du pays à des observateurs arabes et à la presse étrangère.

A signaler enfin que les pays membres de la commission ministérielle arabe sur la crise syrienne sont : l’Algérie, le sultanat d’Oman, l’Egypte et le Soudan.

 

APS, 8 décembre 2011

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article