Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Saoudi Abdelaziz

Kamel Daoud explique ce matin que si des Algériens sympathisent avec Poutine, c’est « Parce qu’il est anti-Occidental. C’est tout ».

L'écrivain se laisse aller dans sa conclusion : « On en est encore à définir, chez nous, la liberté par la frustration, la souveraineté par la haine de la France, l’intérêt par l’émotion du décolonisé en posture, Dieu par la frustration sexuelle, l’histoire nationale par les procès en trahison, le 22 Février par son propre nombril, la réussite par la défaite d’autrui, la victoire par l’aigreur et l’indépendance par la dépendance émotionnelle. On en est encore à définir nos rêves par la rancune et ses détestables alliances et non par nos intérêts communs. 
C’est le mot de la fin : nous souffrons car nos rêves ne sont pas les nôtres. Nous souffrons car nous sommes presque tous des dictateurs. Certains ont trouvé un poste et une carrière. D’autres pas encore, mais ils finissent toujours par l’avouer sans le vouloir. Texte intégral : 
Liberté

Coïncidence. Ce matin Djamel Labidi a consacré sa chronique au « nationalisme occidental »

« J'ai toujours été invariablement stupéfait par l'innocence cruelle de l'Occident, et son empathie pour ses propres fautes. Il a toujours considéré l'extrême violence dont il a fait preuve envers tous les peuples de la planète avec une immense mansuétude pour lui-même (…). J'ai toujours cherché le mot exact, et je le cherche encore, pour qualifier cette mentalité occidentale faites de déni de ses crimes, ou de leur reconnaissance au moment de crises, pour vite les oublier et recommencer de manière encore plus cruelle. Quel mot: immoralité, amoralité, incohérence, aveuglement, cruauté innocente du prédateur, inconscience de l'existence de l'autre, mépris, chauvinisme occidental ? » Texte intégral : Le Quotidien d’Oran

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article