Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Saoudi Abdelaziz

Pour l’économiste Smail Lalmas, cité par El Watan, ce rétropédalage de la part de l’Exécutif était «prévisible». «On ne peut pas décider la levée des subventions dans la situation actuelle. Il faut installer un climat de confiance. Au moment où tout le monde revoit le système de taxes et d’impôts pour un allégement, chez nous, on fait le contraire. La crise est réelle et la chute du pouvoir d’achat est là avec la hausse généralisée des prix et la dégringolade du dinar par rapport aux monnaies étrangères ».

« Les élus de l’APN en prennent pour leur grade »

« Certes, la mesure ne pourra pas absorber toute l’ampleur de l’inflation et éviter aux citoyens l’impact de la flambée vertigineuse des prix écrit Nouri Nesrouche dans l’éditorial d’El Watan. Mais au plan social, elle peut être considérée comme une tentative de maintenir les prix sous la ligne rouge en ce qui concerne les produits alimentaires de large consommation, en attendant une éventuelle stabilisation du marché international et un contrôle plus efficace de celui local.
 Au plan politique, cependant, la décision marque un épisode d’incohérence de magnitude inédite au sein du pouvoir exécutif. En ordonnant le gel de tous les impôts et taxes, le chef de l’Etat remet en effet en cause toute la loi de finances 2022 et la politique économique du gouvernement Aïmene Benabderrahmane. 
Et en dépit des conséquences en termes d’équilibre budgétaire, c’est le déséquilibre des pouvoirs qui marque de son empreinte l’actualité politique nationale. 
 Les «élus» du Parlement et du Sénat en prennent pour leur grade réel, maintenant que leur vote est balayé d’un trait d’ordonnance présidentielle ».
Editorial El Watan

Le journal Liberté "désabusé"

« Menaçante pour la bonne marche de la conduite des affaires publiques, la dictature de l’urgence aveugle ceux qui sont aux commandes et désabuse ceux qui subissent les décisions. Sommés de parer promptement aux problématiques de fond, ils excellent dans l’improvisation et donnent lieu à des “réponses” mal élaborées, singulièrement inopérantes. Elles deviennent elles-mêmes des crises sont à ce titre l’illustration de l’impréparation criante, mais surtout de l’absence d’anticipation dans l’élaboration d’un document pourtant très classique ». Editorial de Liberté

Le parti des travailleurs reprend son poste de critique médiatique

Les annonces de subvention des céréales importées ont été saluées par le Parti des travailleurs (PT) qui a accueilli « positivement ces mesures », ajoutant qu’elles ne sauraient répondre « aux différentes augmentations vertigineuses des prix des produits alimentaires de large consommation provoquées par l’entrée en vigueur de la Loi de finances 2022 qui supprime les subventions sociales et augmente les taxes et les impôts ».

Le Parti des travailleurs pointe du doigt la précarité engendrée par les récentes mesures fiscales contenues dans la Loi de finance 2022 « à l’origine du chaos qui caractérise le marché national depuis plusieurs mois ».

Pour le Parti des travailleurs, endiguer la détérioration sans précédent des conditions de vie de la majorité du peuple, exige « la suppression pure et simple de l’article 188 de la Loi de finances 2022 portant annulation des transferts sociaux et des subventions de l’État aux produits alimentaires de large consommation et services ».

Le PT plaide pour une revalorisation « effective des salaires et pensions de retraites qui doivent être  indexés sur le coût de la vie, le plafonnement des prix des produits de large consommation, la redynamisation et le renforcement des différents offices interprofessionnels (lait, aliments de bétails, céréales, fruits et légumes,…), la réouverture/ouverture des grandes surfaces de distribution rétablissant ainsi le monopole de l’État sur les prix et la distribution des produits de première nécessité jusqu’à la stabilisation de la situation ». TSA-Algérie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article