Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

Par Meriem Nait Lounis, 1er novembre 2021

« Le projet de loi des finances de 2022 est l’illustration parfaite de cette volonté de paupérisation de larges couches de la population. Il s’agit d’une attaque violente contre l’Etat social pourtant inscrit au cœur de la déclaration du 1er novembre », a déclaré le docteur Hakim Belahcel, membre de l’instance présidentielle du FFS estimant que ce texte de loi « n’est qu’une énième attaque contre le pouvoir d’achat des citoyens» .

Dans son intervention, Hakim Belahcel a évoqué « la suppression des subventions » dénonçant leur remplacement par « un système de compensation financière opaque qui n’a fait l’objet d’aucun débat ni de consultation populaires ». Le responsable affirme que c’est « une première depuis l’indépendance du pays qu’on touche aux transferts sociaux d’une manière aussi brutale ».

Pour le parti, cette mesure est « un appauvrissement de la classe moyenne et un encouragement de l’informel et par ricochet un cadeau aux barons du marché noir» .

« On assiste au démantèlement de l’Etat social par décret» , dénonce Belahcel au nom du FFS ajoutant que « tous les experts savent qu’il est impossible de mettre en place un système de subvention ciblé sans passer par le démantèlement du secteur économique informel et une opération de recensement performante» .

« Il est dangereux pour l’État de s’inscrire dans les stratégies de décomposition politique, économique, sociale et culturelle. C’est valable pour le pouvoir comme pour les acteurs de l’opposition », a affirmé Hakim Belahcel.

Source : Interlignes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article