Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

Rassemblement des travailleurs du groupe. Photo DR

Rassemblement des travailleurs du groupe. Photo DR

La décision est annoncée aujourd’hui quelques jours après le nouveau rassemblement de protestation organisé mercredi dernier devant le siège social de l’entreprise, à Dar El Beida.

Les salariés ont interpelé leur direction sur leurs problèmes socio-professionnels, mais également sur leur avenir. Selon les nombreux témoignages parvenus à Maghreb Emergent, l’administrateur judiciaire chargé d’assurer la gestion de l’entreprise, ainsi que son staff ont quitté les lieux, laissant les travailleurs à leur colère. 

Les salariés qui ont proposé à leur direction une plateforme de revendications, négociée en droite ligne des instructions données aux administrateurs judiciaires désignés pour la gestion des sociétés appartenant aux oligarques incarcérés, ont récemment tenté d’explorer de nouvelles pistes à mêmes de les aider à obtenir gain de cause, allant même jusqu’à interpeller le président de la République via une lettre ouverte, sans que cela donne lieu à la moindre évolution dans ce dossier.

La situation est-elle enfin débloquée ?

L’Etat devient officiellement propriétaire du groupe ETRHB qui vit une situation difficile depuis l’arrestation de son fondateur Ali Haddad en avril 2019.

L’administrateur judiciaire du groupe a adressé le 3 juin, aux travailleurs une note interne pour les informer du changement du statut de toutes les filiales du groupe. ‘’Nous informons l’ensemble des travailleurs des filiales du groupe ETRHB que ce dernier est devenu officiellement propriété du trésor public’’, indique la note de service.

Le document précise que l’Etat est désormais, le seul habilité à prendre des décisions sur l’avenir de l’ETRHB suite à la confirmation par la Cour suprême de la décision de justice relative à la saisie de l’ETRHB.

L’administrateur judiciaire a avancé le congé annuel pour permettre la mise en conformité des statuts et des règlements intérieurs des filiales du groupe avec la décision de la Cour suprême.

Source : Maghreb Emergent

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article