Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

DR

DR

Les requins des médocs

Le Canard enchaîné, 3 janvier 2021

ILS NE SONT QUE 11, mais ils commercialisent près de 60 % des médocs dans le monde. Leurs chiffres d’affaires s’échelonnent de 20 à 73 milliards de dollars, pour Johnson & Johnson, numéro un devant Roche et Pfizer.

Et ces géants tentent parfois de s’entre-dévorer.

En 2014, l’américain Pfizer a échoué à racheter, pour 117 milliards de dollars, le groupe anglo-suédois AstraZeneca (numéro dix). Aujourd’hui, ces deux firmes dominent le marché des vaccins anti-Covid. Retards de livraison ou pas, leurs résultats promettent d’être astronomiques...

Qui en profitera ? « Que choisir » (février) a listé les premiers actionnaires de ces labos. On ne présente plus Black Rock, le plus gros investisseur mondial, et ses 7 800 milliards de dollars d’actifs en magasin (trois fois le PIB de la France), présent dans la moitié des boîtes du CAC 40 : BNP Paribas, Vinci, Safran, Total, etc. Il possède entre 3 et 9 % du capital de 9 des 11 mastodontes – dont 5,6 % de Sanofi, septième de la liste et seul français (L’Oréal, lui, détient 9,4 % du labo). Mais le roi de Wall Street n’est pas le seul à exploiter le filon...

Second au palmarès des gestionnaires de fonds, avec 6 200 milliards de dollars d’actifs, The Vanguard Group a placé des seringues dans 10 sociétés pharmaceutiques. Premier actionnaire de Goldman Sachs et d’Apple, le groupe a aussi investi dans Michelin ou Pernod Ricard.

Numéro trois de ces mammouths de la finance mondiale, le bostonien State Street Corporation, s’est invité chez 5 des 11 de Big Pharma.

Qui gagnera la course au vaccin ? Quel que soit le podium, ces fonds géants auront joué gagnant.

O. B.-K.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article