Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

Par Abdelatif Rebah, 10 février 2021

Photo DR

Chez nous, le débat politique est complètement prisonnier des préoccupations d'ordre identitaire de courants hégémonistes, qui visent, in fine, à rejouer le 5 juillet, voire le 1er novembre.

La radicalité sans concessions dont ces courants, qui squattent en permanence la scène de l'expression politique « oppositionnelle », font preuve systématiquement dès qu'il est question d'élections, est de nature identitaire, totalement indifférente aux préoccupations concrètes d'ici et maintenant de l'immense majorité du peuple.

« Nous ne sommes pas un tube digestif » clament-ils avec dédain pour expliquer leur mépris et leur désintérêt pour les problèmes socio-économiques de vie et de survie au quotidien du cha3b.

Leur ligne politique table sur l'érosion continue, jusqu'à l'affaissement, voire l'effondrement de l'Etat national, sur le vide voire le chaos institutionnel, pour ouvrir, enfin, la voie à « la reconstruction » (sic !) de l'Etat national. Les uns, pour le rendre conforme au modèle originel, le fameux « retour aux sources », les autres pour en assoir le pilier amazigh. Sur le fond, il s’agit d’une guerre des élites, « proxy », pour le repartage du pouvoir.

Les masses sont absentes de ce "combat".

Mais, la lutte légitime pour une Algérie démocratique plurielle, pour le renouveau démocratique de l’Etat national, peut et doit emprunter d’autres voies que celles qui passent par la négation et la destruction des acquis historiques politiques, économiques, sociaux, culturels de l’Algérie indépendante.

Source : Facebook

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article