Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

Photo DR

Photo DR

Les pronostics se multiplient, sans doute stimulés par les « sources » des uns et des autres. « Aucun doute sur les intentions du président Tebboune de procéder à un changement profond de l’Exécutif », annonçait hier le quotidien Liberté. Prédiction que l’éditorialiste du Quotidien d’Oran qualifie de "triture" ce matin : « Tebboune le sait et il est très conscient que le transvasement des hommes n'est qu'une action politicienne pour tenter de faire bonne figure et suggérer que les choses sont en train de bouger ».
 

Le choix cornélien pour le chef de l’Etat : De quelle nature sera le prochain Exécutif ?

Par Mohamed Mouloudj, 17 janvier 2021

“Un Président doit être entouré d’une équipe capable de mettre en œuvre ses orientations politiques en tenant compte de plusieurs paramètres”, nous explique un ancien ministre.

Les rumeurs sur le départ du gouvernement se font de plus en plus insistantes et les critiques portées par le chef de l’État, Abdelmadjid Tebboune, à son Exécutif, avant son départ pour l’Allemagne, ne font que renforcer l’idée que les jours de l’équipe dirigée par Djerad sont comptés.

Les propos tenus pour qualifier l’action du gouvernement ne souffre aucun doute sur les intentions du président Tebboune de procéder à un changement profond de l’Exécutif. Toutefois, les lectures faites sur ces conjectures se sont concentrées uniquement sur le fait lui-même : le changement. Comme si un lifting du gouvernement devrait mettre fin aux tâtonnements constatés dans son action. Mais rien n’est dit sur les objectifs du changement, la nature du futur Exécutif, le choix des hommes… Indépendamment donc du changement qu’envisage d’opérer le président Tebboune au sein de l’Exécutif, s’interroger sur la couleur de la future équipe est une question qui se pose avec acuité. Compte tenu de la conjoncture actuelle, marquée principalement par une crise économique, sanitaire, sociale et politique complexe, le choix des hommes à désigner apparaît crucial. Tebboune se suffira-t-il de reconduire des technocrates au sein de l’Exécutif ou optera-t-il pour des politiques pour mener à bien la mission ? La réponse, à vrai dire, est dans la lecture que font les hautes autorités de la crise qui secoue le pays (…) » Suite : Liberté

LA TRITURE

Par Abdou Benabbou, 18 janvier 2021

Avec des approches de devins, quelques analystes de premières heures prêtent au président de la République l'intention de chambouler la composante du gouvernement.

Il est vrai qu'il avait manifesté un petit agacement dû à une lenteur manifeste dans la gestion du pays. Sa saute d'humeur, avant de retourner en Allemagne, ne doit cependant pas certifier le remaniement ou le changement d'une équipe gouvernementale qui fait ce qu'elle peut pour appliquer son programme. La situation du pays étant sérieusement compliquée en tout point de vue, la plupart des ministres ne peuvent être tenus entièrement responsables des lourdes tares économiques et sociales qui pèsent sur l'ensemble de la population.

On ne redresse pas un pays en démettant un ministre ou un wali et il est faire preuve de naïveté que de croire qu'un homme ou une équipe disposerait d'un génie suffisant et en un laps de temps pour retrouver une universalité bénéfique pour s'inscrire dans le concert des nations. Tebboune le sait et il est très conscient que le transvasement des hommes n'est qu'une action politicienne pour tenter de faire bonne figure et suggérer que les choses sont en train de bouger ». Source :
Le Quotidien d’Oran

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article