Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

Par Abdelatif Rebah, 19 janvier 2021

« Mener les réformes, l’Algérie est en attente de réformes, l’Algérie souffre du manque de réformes », etc, etc. Un battage systématique intense impose depuis de longues décennies, sa domination écrasante sur le champ politique algérien. Un maître-mot le scande : "Réformes".

Inutile de chercher ce qui se profile concrètement derrière cette enseigne technique, socialement et politiquement incolore. Le panneau de destination est conçu pour séduire, emporter l’adhésion, un peu à la manière de ces paroles rassurantes qu’entend le petit chaperon rouge de la bouche du loup déguisé en grand-mère.

L'essentiel est de mordre à l'hameçon. Après on verra. Car, derrière la sémantique de bon sens des réformes, il y a un agenda politique précis avec son champ d’observation et d’analyse privilégié, son objet, sa problématique et les catégories pour la traiter et bien sûr le vocabulaire approprié pour la vulgariser.

Et pour faire court, c’est le corpus de mesures standard prescrites par le FMI et la BM pour mettre le régime politique au service du capital et de la domination de la bourgeoisie affairiste.

Ce qui est attendu de l’Etat des réformes, dans cette phase, c’est de reconfigurer son rôle pour imposer les conditions économiques, politiques et sociales de l’alignement sur la commande centrale, soit la reconversion de l’espace économique national pour permettre la domination sans entraves du capital sur l’économie nationale.

Les Réformes, c'est, quant au fond, et les exemples qui l'illustrent dramatiquement ne manquent pas à travers le monde, la ruse des élites bourgeoises mondiales pour que les poules aillent à l'abattoir consentantes et même enthousiastes.

Source : Facebook

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article