Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

Le Matin évoque les propos du général Tartag du DRS, acquitté lors du dernier procès de Blida. Selon cet ancien responsable du DRS, « les conditions ne sont plus les mêmes, elles sont meilleures ». Après avoir tiré au clair « ces conditions », Djalal Larabi conclut : «  Ce qui augure de futures bifurcations dans la trajectoire de la maison Algérie ».

Le commentaire du Matin, par Djalal Larabi, 14 janvier 2021

Extrait

 « De quelles conditions s’agirait-il ? Tentons d'énumérer celles qui nous semblent le plus pertinentes. La plus grande est sans contexte la disparition du général Gaïd Salah qui a permis à tout le monde d’espérer à nouveau. L’éviction ou l’emprisonnement des principaux généraux entourant le général défunt, qui contrôlaient presque tout, vient en second lieu.

L’accession de Tebboune à la présidence dans un premier temps, puis sa maladie qui en a fait un président intermittent dans un second temps, a créé un vide qui ne saurait ne pas être comblé.

L’importance du chef d’état-major, Saïd Chanegriha, qui croît d’une manière inversement proportionnelle à celle du gouvernement. 

Les conditions sécuritaires régionales qui se sont détériorées en cette année 2020,  les dangers induits par les enjeux géostratégiques et bien perçus par le citoyen connecté de plus en plus aux réseaux sociaux, le poussent à plus de prudence dans les jugements et plus de retenue dans les comportements.

Le recul du hirak et son hypothétique reprise dus, selon la vox populi, à la mise en œuvre d’une politique de répression et d’intimidation sous toutes ses formes, à la détérioration de la situation sociale et enfin à la crise sanitaire provoquée par la Covid.

Et enfin, dernière condition et pas des moindres, l’acquittement des inculpés de Blida, la libération du général-major à la retraite, Mohamed Mediene, le retour en grandes pompes du général à la retraite Khaled Nezzar et enfin la prise de fonctions à des postes stratégiques d’anciens des Services.

Ce qui augure de futures bifurcations dans la trajectoire de la maison Algérie »

(…).

Texte intégral : Le Matin

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article