Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

Photo DR

Photo DR

"Cette formule, « montée en puissance », fait aujourd’hui florès dans les médias. A en croire le gouvernement, la lutte anti-terroriste, le G5-Sahel, la force européenne attendue au Sahel, la campagne de vaccination, les tests... tout « monte en puissance ».

Par Claude Angeli, 20 janvier 2021

Le Canard enchaîné

Face à des députés, dont certains se demandaient si elle avait « bouffé du lion », Florence Parly a présenté, le 12 janvier, les engagements militaires de la France en version idyllique. Espérait-elle être crue sur parole ?

Reçue ce jour-là par la commission de la Défense de l’Assemblée, la ministre des Armées s’était prise à rêver : « Il faut pérenniser nos partenariats de combat au Levant et au Sahel, les prolonger, les renforcer avec nos alliés locaux, européens et internationaux. » Mais, ces fameux alliés, où sont-ils donc ?

Alors que Florence Parly, plus convaincante, a affirmé aux députés que l’on assistait à « une résurgence » des combattants de Daech au Levant et des djihadistes de tout poil au Sahel ? Peu importe, car, à l’entendre, de bonnes perspectives s’ouvrent dans cette partie de l’Afrique, où l’on constate pourtant, si l’on a mauvais esprit, qu’un contingent français piétine depuis plus de huit ans.

A l’Assemblée, sans nuancer son propos, la ministre a ensuite évoqué le rôle des armées du Niger, du Burkina Faso et du Mali (peu combatives, comme chacun le sait), dont il faut permettre, a-t-elle dit, « la montée en puissance [face à] un ennemi qui n’est pas homogène (...), qui refuse un processus de paix [et] qui profite des tensions intercommunautaires ». Et d’ajouter, pour faire bon poids, que « des groupes internationaux (sous la coupe de la Turquie et de la Russie) veulent domestiquer le Sahel en cherchant à nous discréditer ».

Une remarque en passant : cette formule, « montée en puissance », fait aujourd’hui florès dans les médias. A en croire le gouvernement, la lutte anti-terroriste, le G5-Sahel, la force européenne attendue au Sahel, la campagne de vaccination, les tests... tout « monte en puissance ».

Enfin une information exacte fournie par la ministre aux députés : l’état-major français a obtenu confirmation qu’il bénéficierait encore du soutien américain sur place – avions de ravitaillement en vol (pour les Mirage 2000), appareils de transport et dispositif de renseignement par drones espions.

Blindages de secours

Les récentes victimes françaises des engins explosifs que les groupes djihadistes enfouissent dans le sol – 5 morts et 6 blessés – ont incité Florence Parly à annoncer le futur remplacement des VBL (véhicules blindés légers, très légers) par de nouveaux VBL, au moteur plus puissant et au blindage « augmenté ». Et surtout l’arrivée, durant le premier semestre 2021, du Griffon de 24 tonnes. Huit ans de guerre, avant que deux présidents et plusieurs ministres prennent conscience du danger que représentent pour leurs soldats des blindés mal blindés.

Dans cette série « On se blinde au Sahel », Parly a aussi révélé aux députés la mise en fabrication prochaine du Serval, un 4x4 de 15 tonnes pouvant transporter en première ligne une dizaine de combattants et servir de relais pour les communications du haut commandement.

Tout sera bientôt prêt : la guerre peut continuer.

En 2020, le surcoût des opérations militaires extérieures françaises s’est élevé à 1 461 millions d’euros. Record battu. La moitié de ces dépenses concerne la guerre du Sahel (2 millions par jour).

Source : Le Canard Enchaîné

 

POST-SCRIPTUM

Le Parlement grec vient de ratifier l’achat de six Rafale neufs et de douze d’occasion. Une belle facture de 2,5 milliards d’euros qui sera payée par l’emprunt, puisque la Grèce est déjà endettée à hauteur de 180 % de son PIB (200 % prévus pour 2021). Un détail ! Son budget d’armement « représente 2 % du PIB, l’un des plus élevés de l’Union européenne », selon « Le Figaro » (15/1), qui cache sa joie, quoique propriété du groupe Dassault, fabricant du Rafale.

 

"Défaut constitutif" 

Extrait de l’éditorial du Monde (20/1/2021) Intitulé « Un pas pour l’Islam de France »

« Le texte, aux accents solennels, terriblement français à la fois par la patte de l’Etat et par son caractère déclamatoire, aurait indéniablement une portée historique s’il ne souffrait d’un défaut constitutif : non seulement le CFCM ne représente qu’une minorité des 2 500 mosquées françaises, mais il rassemble des organisations directement sous la coupe des pays – Algérie, Maroc, Turquie – avec lesquels il est censé rompre le lien. Le risque existe que les imams « officiels » labellisés « républicains » soient rejetés par la fraction la plus jeune et la plus contestataire du public des mosquées ».

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article