Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

Mon pronostic avec du recul et une longue d'observation sur la dynamique algérienne.

14 janvier 2021

Notes de Morteda Zabouri, analyste des mutations mondiales

J’ai tenté de rester objectif et d’examiner les processus en cours avec beaucoup de recul comme un biologiste observe une dynamique d’un corps vivant

 

 

1-Définitivement la société algérienne est en train d’enfanter une révolution originale du 21ème siècle. C’est un évènement aussi important que la résurgence de la Chine, de l’Iran et de la Turquie. Son théâtre principal, c’est les moins de 35 ans. Cette révolution à des dimensions dans ce qui semble étranger à l’Algérie d’aujourd’hui, en Tunisie, au Soudan et en Éthiopie. D’autres territoires suivront.

 2-Elle dépasse la seule révolution politique, c’est simultanément une révolution identitaire, linguistique, économique, écologique, esthétique et spirituelle et son rythme fait partie de sa sagesse et de son originalité… malgré les impatiences individuelles. En profondeur, elle touche en particulier à la perception de la femme, de l’ordre familial, de la diversité et de l’entreprise même si elle semble en apparence n’évoquer que les paramètres de la légitimité.

 3-La prolifération des horreurs racontées que ce soit dans les pratiques dans les milieux gouvernants ou dans la société n’est qu’un moment de cette rupture. Ce qui était banal devient inacceptable

 4-C’est beaucoup plus profond que la guerre d’indépendance qui en avait été l’un des incubateurs. Elle est aussi très différente des différentes révoltes des dernières années, des révolutions de couleurs et des divers « printemps ».

 5-Certes, il y a différentes instrumentalisations locales et globales, mais c’est une dimension qui appartient aux différentes résistances aux changements en cours.

 6-Il est possible que diverses formes d’implosions, de pourrissement et de dégénérescences par inertie se manifestent, elle peuvent aussi se manifester par des tentatives de partitions et des troubles régionaux ; mais la trame de la synthèse est en place.

 7-Il existe un contexte historique dramatique (et qui le sera davantage) mais favorable. La révolution algérienne coïncide avec la gestation de la résurgence de l’Afrique et sa rupture avec les différentes séquelles de l’époque esclavagiste.

 8-Bref, la plus grande migration en court est celle d’une époque historique à une autre. Beaucoup plus profonde que celle des harraga.

 9-Les seules choses à faire, nous concernant,

 a-C’est contribuer à clarifier le changement en court en Algérie et dans son contexte global.

b-C’est lui gagner, sans rêverie, la solidarité et la contribution intellectuelle de ressources dans le monde qui souhaitent des changements à l’avantage de l’humain (la multitude marginalisée depuis 3 siècles) et des équilibres de la biosphère. Les seuls réalistes face aux utopies de ceux qui veulent reproduire un ordre et une civilisation obsolètes

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article