Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

« Le président Macron s'autorise à délivrer une attestation de confiance au chef de l'Etat, en affirmant être prêt à l'aider dans cette période qu’il qualifie de transition» proteste Mohcine Belabbas le chef du RCD. Karim Tabbou renchérit et s'en prend vertement au président français. Frustration des espérances trahies? Chabane Nait Mebarek semble le penser.

 

Allégeance à la France : ôte-toi de là pour

que je m'y mette !

 

Par Chabane Nait Mebarek, journaliste, 21 novembre 2020

Après le régime qui avait innové dans sa surenchère nationaliste contre "la main étrangère" en se présentant pour les masses en tant que seul rempart contre "l'intervention étrangère", c'est au tour de l'opposition libérale de reprendre à son compte cette surenchère, maintenant que le jeu du régime est dévoilé.

Rien d'étonnant dans cette alternance à l'allégeance. Comme des gamins qui veulent attirer l'attention du papa ou comme de bons valets qui se disputent la direction du « protectorat», le régime et l'opposition permutent en se permettant, successivement, de discourir, de se lamenter, sans toutefois, dépasser les lignes rouges fixées par les puissants et surtout en prenant soin de ne pas aborder les questions qui fâchent. Juste des remontrances de quoi duper le peuple et faire semblant d’œuvrer pour « les intérêts de la nation ».

En effet, après avoir essayé de s’attirer les bonnes grâces du maître, cette opposition a fini par rouspéter…, maintenant que les puissants ont publiquement accordé leur soutien au régime à la place de ces bouffons qui ne servent qu’à dérouter le peuple sur sa marche vers l’émancipation.

La réaction à la déclaration de Macron, n’est pas une position qui annoncerait une radicalisation des larbins sur cette question qu’ils avaient sciemment ignorée durant les moments forts du hirak, lorsqu’elle se posait avec acuité. Elle est l’expression d’une déception ou au plus d’une protestation sur le choix du maître qui a opté pour leur concurrent.

Ces libéraux ne peuvent jamais prôner une politique réellement anti-impérialiste et anticolonialiste car ils sont sous les ordres de leurs maîtres dont le sort est lié aux capitaux étrangers. Il ne faut pas rêver de les voir contester la domination impérialiste ou remettre en cause les intérêts des sociétés françaises en Algérie, comme l’abrogation de l’accord d’association avec l’Union Européenne l’expropriation de Renault, Lafarge, Total…

Ceux qui risquent d’être dupés par cette manœuvre auront le même réveil que ceux qui s’étaient laissé berner par la surenchère du régime. Car, la seule force capable de contester les intérêts de l’impérialisme et des patrons algériens est l’unité consciente des exploités. Cette perspective ne peut pas se concrétiser dans les limites géographiques de l’Algérie mais dans l’unité de tous les exploités à travers le monde et dans le cas de la France, il faut chercher des passerelles de convergences avec les gilets jaunes et les ouvriers que de laisser notre sort entre les mains de ceux qui quémandent le soutien de l’Elysée ou de Bruxelles.

Source : Facebook

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article