Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Saoudi Abdelaziz

Cette lourde machine bureaucratique en bloquant la modernisation pédagogique démocratique de l'école rend difficile l'exercice du dur métier d'enseignant.  Elle l'a avoué elle-même à plusieurs reprises, Mme Benghabrit n'a pas vraiment réussi à mettre en mouvement ce pesant conservatisme qui impose, par l'inertie concertée, sa tutelle paralysante sur le corps enseignant.

Hier à la radio la ministre a ménagé la bête. Il y a une certaine veulerie à affirmer que le problème posé à Tizi-Ouzou et à Blida est un problème "relationnel plutôt que professionnel". Autant dire psychologique. "Nos fonctionnaires ne savent pas dialoguer entre eux et surtout, ne savent pas trouver les mesures adéquates" a-t-elle lancé. Il suffirait donc de donner des cours de maintien aux bureaucrates afin d'éviter ces conflits dans le futur. Elle dit , mais on a déjà entendu la même chose du responsable de la DGSN à propos des policiers excessivement frappeurs : "Un des axes fondamentaux du programme de formation que nous avons établi repose sur la problématique de la médiation".

Post-scriptum

Cette interdiction de la grève concernera-t-elle les professeurs des lycées implantés en Algérie? En novembre dernier, le SNES-FSU premier syndicat français des enseignants du secondaire appellait à la grève dans les quelque 500 lycées et autres établissement d'enseignement français à l'étranger pour dénoncer les économies et suppressions d'emplois prévues par l'État.

Lire aussi : Tizi-Ouzou. Poursuite de la grève des recordmen du bac contre les chefs de services agresseurs

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article