Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

Respect des critères du droit dans l’attribution des logements sociaux, satisfaction des besoins élémentaires en eau potable, électricité et équipements collectifs, les actions populaires se poursuivent dans toutes les régions du pays. Le point sur la journée d’hier.

 

Logements sociaux

 

Dans certaines wilayas, les autorités ont pris en compte l’exigence de transparence dans les attributions de logements. A Béchar on prend le temps d’étudier les listes. Ailleurs, c’est la politique de l’autruche.

 

Mila. Après les vigoureuses manifestations, les autorités examinent à l’échelle de la wilaya les 6000 recours déposés par les demandeurs de logement de 23 communes s’estimant lésés. Les listes définitives de bénéficiaires seront connues fin août.

 

El Eulma (Sétif). Après les violentes émeutes et le saccage de la daïra, plus de 1300 recours sont actuellement étudiés. Les violations des critères légaux sont multiples : demandes déposées depuis dix ans écartées au profit de demandeurs de 2010, attribution de logements aux … membres de la commission d’attribution (dont les pseudos délégués de quartiers) et à leurs proches. La commission de recours a du pain sur la planche.

 

Bechloul (Bouira). Deux habitants déboutés de leur demande de logement entament une grève de la faim. Ils demandent une enquête sur les conditions d’attribution de cent logements sociaux, le 19 juillet dernier. Le chef de daïra et son secrétaire général ont pris leur congé le jour même. Dans la wilaya de Bouira, la situation resterait tendue à M’Chedallah, Aomar, Ahl Lakseur, avec fermeture de sièges de daïra et de mairies.

Béchar. Les demandeurs sont sur le pied de guerre. La publication de la liste de bénéficiaires des 600 logements sociaux qui devait avoir lieu en juillet vient d’être reportée au mois d’octobre.

 

Les actions populaires se poursuivent pour l’eau potable, l’électricité, les équipements collectifs,

 

Barbacha (Bejaïa). Les sièges de la daïra et de la mairie ont été fermés hier par les habitants du village de Ouandjadja. Revendications datant de vingt ans, venues à maturité après des promesses répétées : réseau d’eau potable, assainissement, bitumage de la route.

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article