Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

 

 

 

« Persistons dans nos exigences »

 

Sous le slogan "Pas de concessions". Près de 20 000 manifestants ont défilé hier à Bahreïn, à l'appel du principal mouvement de l'opposition Al-Wefaq qui appelle à boycotter le scrutin du 24 septembre. Lors de cette marche dans la banlieue de Manama, les participants ont arboré le drapeau national et scandé des slogans antigouvernementaux. "Ne cédons pas, persistons dans nos exigences", ont-ils appelé.

Dans un communiqué après cette marche, Al-Wefaq a demandé "l'annulation des élections et la dissolution de cette chambre handicapée pour engager un règlement politique qui exprime une réelle volonté populaire".  Les opposants réclament un plus grand partage du pouvoir, notamment le transfert des compétences dont dispose la chambre haute, dont les membres sont nommés par le roi, à l'Assemblée.

En février et mars, des manifestations populaires avaient été réprimées avec l'aide de troupes de l'Arabie saoudite et des Emirats arabes unis. La répression avait fait au moins 24 morts à Bahreïn entre la mi-février et la mi-mars, selon les sources officielles. Quatre manifestants sont morts depuis en détention.

 

« Le peuple veut purifier l’Etat »

 

Les Egyptiens sont à nouveau descendus dans les rues, vendredi 9 septembre. Ils réclament un calendrier précis en vue de l'instauration de la démocratie et la fin des procès militaires intentés à des civils. Ce mouvement, baptisé Corriger le tir par les organisateurs, a réuni plusieurs milliers de personnes. Plus de six mois après le départ de l'ancien président Hosni Moubarak et l'installation du Conseil suprême des forces armées (CSFA) au pouvoir, les manifestants estiment que la révolution tarde à porter ses fruits. A la Place Tahrir, les manifestants ont réclamé pacifiquement du changement. "Le peuple veut purifier l'Etat", pouvait-on lire sur l'une des banderoles. Les Frères musulmans, n'ont pas souhaité s'associer au mouvement, exhortant à la patience. Des manifestations ont également eu lieu à Alexandrie et à Suez.

Dans un autre quartier du Caire, des manifestants ont retiré le drapeau israélien flottant sur l'ambassade. Armés de marteaux, de barres de fer et de cordes, ils ont mis en pièce le mur érigé par les autorités égyptiennes devant l’immeuble de l’ambassade israélienne, sans que la police militaire présente à proximité intervienne, selon un journaliste de l'AFP sur place.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article