Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

 

 

 

   

  

  

Le quotidien met à la une, ce matin, un rapport de l’AIE n’excluant pas une baisse des prix du pétrole et du gaz. Destiné aux spécialistes et très interrogatif, ce document est illustré par un dessin d’un humble Algérien portant couffin, pendu à un derrick de pétrole. L’image apocalyptique est barré d’un « L’Algérie va droit au mur ». Pour étayer son « dossier », El Watan doit inviter un expert algérien. Le titre de l’interview  de Mourad Preure : « Un épisode gazier serait dangereux pour le pays ». Un titre qui veut rester au diapason du dossier. Et du vent de catastrophisme éditorial qui souffle sur le quotidien libéral en ces jours de pseudo vacance du pouvoir. Si on prend le temps de lire l’interview, on saura que pour l’expert, les choses ne sont pas aussi évidentes. Il affirme en effet : « Structurellement, le prix du baril pivotera entre 90 et 100 dollars le baril ».

 

 

EXTRAITS

 

 

Vous attendiez-vous à un effondrement des prix ?

Mourad Preure. Je pense qu’un épisode baissier est possible. Sur le long terme, les prix ont une orientation haussière, car ils prennent en compte une perspective d’épuisement des réserves. Cette tendance de long terme est contrée par des signaux de court terme, qui peuvent être baissiers (crise économique), ou haussiers (facteurs géopolitiques). Ce conflit de tendances est amplifié par la spéculation. En 2008, le baril est passé de 147 dollars en juillet à 32 dollars en décembre. Ce genre de retournement de situation est toujours possible. Je pense qu’un épisode baissier est possible, qu’il peut durer quelques semaines ou quelques mois, mais que structurellement, le prix du baril pivotera entre 90 et 100 dollars le baril. Le problème est qu’un épisode baissier serait dangereux pour un pays comme le nôtre, surtout s’il est conjugué à une hyperinflation et une perte de solidarité des monnaies.

 

15 mai 2013. Texte intégral : El Watan

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article