Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

"L'assistance américaine touchera plusieurs secteurs y compris le domaine sécuritaire en vue d'aider la Tunisie à maintenir sa sécurité", promettait aux Tunisien le sénateur Joseph Lieberman le 30 décembre 2011. Le site sioniste Juif.org rend compte de la visite à Tunis de celui qui est présenté comme, « l'homme de fort au sein de l'AIPAC (American Israel Public Affairs committee), principal lobby pro-israélien américain », celui qui « respecte le droit légitime aux constructions juives en Judée Samarie », c'est-à-dire sur les territoires occupés.

Le site sioniste rappelle son palmarès : « Il a organisé l’an dernier un colloque au Sénat, appelant l'administration du président Obama à mettre un terme à cette «querelle de famille» avec Israël et à se concentrer davantage sur la menace iranienne.»

Lieberman est enfin présenté comme « l’un des grands appuis démocrates à l’initiative courageuse du président George W. Bush ayant permit la libération de l’Irak ».

 

 Après celle du sénateur pro-sioniste, c’est au tour du ministre français Alain Juppé de prendre le chemin de Tunis. Le site de Radio Kalima fait le lien entre les deux visites :

 

Opération de séduction franco-américaine ?

 

Après la visite du sénateur américain Joseph Lieberman la semaine passée, c’est au tour du ministre français des Affaires étrangères, Alain Juppé, d’effectuer les 5 et 6 janvier une visite officielle en Tunisie.
Plusieurs dossiers seront à l’étude, notamment la coopération bilatérale et le renforcement du partenariat. L’éventualité de pousser ce partenariat entre la Tunisie et la France à un degré « exceptionnel » sera évoquée.
Mais la France continuera à poser des conditions, selon le quotidien Le Figaro : préserver les caractéristiques de la société tunisienne, respecter les droits humains et la diversité, et garder la langue française en tant que langue seconde.
Plusieurs observateurs estiment que cette visite de Juppé, précédée par celle du sénateur américain, reflète l’intention de « séduire » les nouvelles autorités tunisiennes afin de préserver leurs intérêts dans la région.

2 janvier 2011 Radio Kalima

 

 

 Joseph Lieberman, un ami d’Israël, en seconde visite en Tunisie

 

Le sénateur américain Joseph Lieberman a tenu une brève conférence de presse ce jeudi 29 décembre 2011, au terme d’une visite en Tunisie avant de s’envoler pour Israël.

Lors de cette visite M. Liebermann a rencontré le président provisoire de la République Tunisienne Moncef Marzouki et le nouveau chef du gouvernement Hamadi Jebali.

Le sénateur américain a déclaré être venu pour exprimer l'appui des États- Unis d'Amérique aux liens d'amitié et de coopération avec la Tunisie et l'attachement à renforcer le partenariat bilatéral.

Le sénateur Lieberman avait déjà effectué une première visite officielle, en février 2011 , en compagnie du sénateur McCain après la chute du régime de Ben Ali.

M. Lieberman a également rencontré le ministre des Affaires étrangères Rafik Abdessalem. Au terme de cet entretien du Connecticut a indiqué que "le processus de transition démocratique en Tunisie ouvrira la voie à de nouvelles perspectives de coopération politique et économique entre la Tunisie et les États-Unis et à une nouvelle ère de relations bilatérales".

Le sénateur américain a promis de mettre plus de pression sur l’administration américaine pour soutenir la Tunisie et la défendre comme environnement favorable à l’investissement (main d’œuvre qualifiée et condition de la femme), à son retour aux États-Unis.

Le Congrès américain a déjà approuvé une garantie bancaire qui permettra à la Tunisie de bénéficier de prêts à taux réduits. Une mesure qui vient s’ajouter aux fonds d’investissements déjà constitués et au renforcement de l’assistance militaire américaine qui a permis de « garantir la sécurité du peuple tunisien » estime Joseph Liebermann.

 

"L'assistance américaine touchera plusieurs secteurs y compris le domaine sécuritaire en vue d'aider la Tunisie à maintenir sa sécurité", a-t-il précisé.

Joseph Lieberman, l'homme de fort au sein de l'AIPAC [American Israel Public Affairs committee, principal lobby pro-israélien américain], appartient à l'aile centriste du parti démocrate. Il est l’initiateur de plusieurs visites de solidarités à Israël. Monsieur Lieberman respecte le droit légitime aux constructions juives en Judée Samarie. Il a organisé l’an dernier un colloque au Sénat, appelant l'administration du président Obama à mettre un terme à cette «querelle de famille» avec Israël et à se concentrer davantage sur la menace iranienne.

Il fut l’un des grands appuis démocrates à l’initiative courageuse du président George W. Bush ayant permit la libération de l’Irak.

Des organisations anti-sionistes ont vivement critiqué la visite amicale du sénateur Lieberman en Tunisie malgré le fait que l’hôte américain est venu exprimer son respect pour "la révolution tunisienne " et sa promesse pour aider le peuple tunisien.

Monsieur Lieberman est un grand ami de la Tunisie. Ces prises de positions solidaires envers notre pays nous rappellent celles qu'il prend envers Israël.

Joyeuse Hanoucca Monsieur Lieberman et joyeuses fêtes à tous les juifs de ce monde.

Ftouh Souhail, 31 décembre 2012. Juif.org

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article