Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

 

Amina Sboui lors d'une comparution le 4 juillet à Sousse.

DR

 «Je ne veux pas être dans un mouvement où il y a de l’argent douteux. Et si c’était Israël qui finançait? Je veux savoir. Et puis, je ne veux pas que mon nom soit associé à une organisation islamophobe.» Dans une interview que publie ce mardi le Huffpost Maghreb, Amina Sboui, la jeune Tunisienne annonce qu'elle se désolidarise du mouvement. «Je n’ai pas apprécié l'action où les filles criaient "Amina Akbar, Femen Akbar" devant l’ambassade de Tunisie en France, ou quand elles ont brûlé le drapeau du Tawhid devant la mosquée de Paris. Cela a touché beaucoup de musulmans et beaucoup de mes proches. Il faut respecter la religion de chacun.»

La jeune femme continue néanmoins son combat : «Mon problème n’est pas de pouvoir porter une minijupe ici. Je sais que je pourrai toujours le faire. Mais que demain, une femme puisse devenir présidente de la République; que dans les milieux ruraux, les femmes ne soient pas celles qui souffrent le plus.»

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article