Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

 

Au cours d’une conférence de presse tenue aujourd'hui, M. Ouyahia a revendiqué les décisions annoncées par la Tripartite. 

Il a souligné que la tripartie avait décidé d’augmenter le Salaire national minimum garanti (SNMG) de 15.000 à 18.000 DA, tout en concédant que le citoyen "considère toute augmentation des salaires insuffisante et en réclame plus".

S’agissant de l’Impôt sur le revenu global (IRG), dont l’UGTA avait réclamé la baisse, le premier ministre a indiqué clairement que « l’Etat ne baissera aucun centime de cet impôt. »

 

A propos du fameux Article 87 bis et de la revendication de limiter le calcul du SNMG au seul salaire de base comme le réclame les syndicats, le premier ministre promet que "ce dossier sera pris en charge dans le cadre de l’amendement du code du Travail".

 

De son côté, Louiza Hanoune, secrétaire générale du PST a estimé hier que la tripartite a accédé à toutes les revendications du patronat. Les résultats de cette rencontre "n’ont pas répondu aux attentes sociales et économiques de la classe démunie" a-t-elle affirmé devant le comité central de son parti  

Elle a estimé que l’augmentation du SNMG de 15 000 DA à 18 000 DA "n’est pas suffisante" pour améliorer le pouvoir d’achat du citoyen sauf si, a-t-elle dit, l’article 87 bis du code du travail relatif au système de calcul du SNMG est annulé.

Concernant l’augmentation de la pension de retraite, Mme Hanoune a précisé que le patronat a refusé la proposition de l’Union générale des travailleurs algériens (UGTA) de relever celle-ci de 40%, estimant que ce taux est minime.

 

Source APS

 

 

Aujourd'hui, dans une déclaration à El Watan.com, M.Idir Achour, porte parole du Conseil des Lycées d’Algérie (Cla), a estimé que cette rencontre qui s’est une nouvelle fois tenue sans la participation des formations syndicales autonomes n’a guère amélioré la situation des travailleurs.

 

En effet, a-t-il expliqué, les décisions de la tripartite sont exclusivement destinées à favoriser l’épanouissement du patronat au détriment des salariés. « La tripartite s’est déroulée comme on s’est attendu. Elle a totalement répondu aux attentes de l’un de ses partenaires qui est le patronat», a-t-il déclaré. 

«L’augmentation des salaires ne s’est faite que pour les hauts cadres de l’Etat comme Sidi Said qui est pourtant censé défendre l’intérêt des travailleurs », a enchaîné le même syndicaliste.  

 

Selon lui l’augmentation du SNMG de 3000 DA pour passer de 15 000 DA à 18 000 DA ne sert qu’à embellir la face de l’Algérie devant les entités économiques internationales.

 

Concernant la déclaration du premier ministre qui a affirmé ne pas exclure les syndicats autonomes de la tripartite même s’ils n’ont pas été convié à y prendre part, le syndicaliste a estimé que M.Ouyahia ne fait qu’avouer une reconnaissance dont il a fait déjà preuve.

 

«Le fait de reconnaître la contestation sociale est une reconnaissance en soi de l’existence de forces syndicales autonomes. Devant notre mobilisation le premier ministre n’avait autre choix que d’avouer cette reconnaissance », a conclu M. Idir Achour.

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article