Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

 

 

 

 

 

"Il est tout de même extravagant que les autorités concernées fassent semblant de ne pas savoir qui font partie de ces bandes organisées qui s'adonnent à la razzia des carburants".

 

 

 

par Kharroubi Habib, 25 juin 2013. Le Quotidien d'Oran

 

 

La vie des citoyens de la wilaya de Tlemcen est pourrie par les agissements des maffias qui s'adonnent à la contrebande avec le Maroc voisin. Parmi elles, celle des " hallaba " qui raflent tout ce qui est disponible dans la région en matière de carburants pour l'écouler de l'autre côté de la frontière a totalement fait main basse sur leur distribution créant ainsi une pénurie dans la wilaya de ces produits dont pâtissent les citoyens lambdas mais aussi les utilisateurs à des fins économiques. Et cela au vu et au su des autorités locales dont " l'impuissance " à mettre fin à cette situation exaspère la population dont la colère monte crescendo contre le " silence et l'inertie " de ces autorités comme l'ont scandé avant-hier des manifestants devant le siège de la wilaya.

La seule intervention de l'autorité publique a consisté à instaurer un programme de restriction appliqué aux quantités de carburants distribuées au niveau des pompes. Une mesure qui ne pénalise que la clientèle de ces pompes respectueuse de la loi. Les " hallaba " se sont tissé un réseau de complicités au sein du secteur de la distribution qui leur permet de s'approvisionner autant qu'ils le veulent. Soyons clairs cependant, les complicités dont bénéficient ces " hallaba " ne s'arrêtent pas uniquement aux stations de distribution. Leur juteux " commerce " leur procure les moyens financiers " d'arroser " tous ceux dont l'intervention peut en tarir le rendement. L'écheveau des complicités est tel que ces " hallaba " agissant au grand jour comme le démontre leur occupation non-stop des stations qui écoulent les précieux liquides

Il est tout de même extravagant que les autorités concernées fassent semblant de ne pas savoir qui font partie de ces bandes organisées qui s'adonnent à la razzia des carburants. En tout cas, leur mollesse à s'attaquer à elles est mal vécue par la population et s'avère inapte à empêcher la paralysie économique dont est menacée la wilaya qu'elles gèrent pour cause de perturbation en matière d'approvisionnement en carburant. Les maffias de la contrebande font la pluie et le beau temps à Tlemcen et sa région. Ce n'est pas noircir le tableau d'écrire qu'elles sont parvenues à contraindre l'Etat à fermer les yeux sur le désastre dont leurs pratiques délictuelles sont à l'origine pour l'économie de la wilaya et par ricochet celle du pays. Les citoyens de la wilaya auxquels ces maffias imposent leur diktat ne taisent plus leur ras-le-bol face à la démission de l'Etat au constat que leur région est devenue la plaque tournante de tous les trafics. Pour avoir voulu le faire savoir des manifestants ont eu à subir la rigueur de cet Etat dont ils ont demandé en vain qu'elle s'exerce sur les bandes de trafiquants.

Le phénomène de la contrebande est aussi vieux que l'apparition des frontières entre Etats. Il est naïf de croire qu'il soit possible de l'éradiquer absolument. Mais les Etats dont les appareils ne sont pas gangrénés par la corruption parviennent à en endiguer le flux et par voie de conséquence à en limiter l'impact destructeur pour leurs économies nationales et sur la vie des populations. On est loin de cette réalité en Algérie où la contrebande est devenue une pratique dont la puissance de ceux qui l'exercent a pris le pas sur l'autorité étatique. En Algérie maintenant les trafiquants ont pignon sur rue, leur argent irrigue aux plus hauts niveaux et a élargi le champ de la corruption à une échelle qui fait froid dans le dos.

lequotidien-oran.com

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article