Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

Bois des Pins. Les dix habitants arrêtées ont été relâchées hier, mais les familles de cette cité d’Hydra continue de subir la présence provoquante des brigades anti-émeutes, qui occupent les ruelles, les terrasses et jusqu’aux cages d’escalier des immeubles.

 

Tizi Ouzou. Les transporteurs transporteurs privés reprennent aujourd'hui le travail après une grève de près de deux mois contre la délocalisation de la gare routière. Dans un communiqué la fédération locale du FFS affirme : « La délocalisation de la gare routière, elle-même désuète, obsolète, engorgée et dépassée par les besoins de modernité dans la perspective du désengorgement de la ville, est en soi un acte nécessaire et impératif pour peu que les conditions de réussite de cette initiative soient réunies. Mais, ce n’est, hélas, pas le cas car la condition sine qua non réside en un plan de transport dûment établi, débattu de concert avec les élus de l’APW et approuvé par l’institution elle-même en conformité avec la réglementation en vigueur ». Ce texte dénonce par ailleurs «des calculs avérés, haineux des décideurs, et l’anomie générale générée par les lobbies et les réseaux de l’informel, de la drogue et de surcroît le phénomène du kidnapping qui trouve en cette région une terre de prédilection exacerbée par une récupération politique placide et sans âme».

 

“Il n'est plus question désormais de dissoudre les sociétés publiques, mais, au contraire, les pouvoirs publics pensent à en créer de nouvelles dans des secteurs où l’Algérie accuse un retard comme la sidérurgie et l’automobile”,  a affirmé avant-hier, Mohamed Benmeradi, ministre de l’Industrie, lors d'une émission télévisée. Les dissolutions opérées dans les années 1990 ont été décidées “dans une conjoncture particulière où l'état n'avait pas les moyens d'entretenir ces sociétés et il fallait les fermer”. Le ministre se dit convaincu que “l'encouragement de l'investissement dans les entreprises publiques, dont 50% du potentiel sont inexploités, va contribuer à doubler la production nationale”.

 

A Ghardaïa, des dizaines de jeunes gens bloqué la circulation automobile à Ghardaïa, au grands carrefour de Merrakchi, desservant Béni-Izguène, Bounoura et El-Atteuf. Ils expriment le ras le bol des habitants du quartier de Theniet El-Makhzen après les fréquentes coupures d’électricité, aux heures les plus chaudes (44 à 50 degrés).

 

Sans eau potable depuis deux mois, Les villageois d’Imazgharène, ont dressé une tente devant le siège de la daïra de Tizi-Ouzou, dont ils ont bloqué le portail principal. Sur une banderole à laquelle sont accrochées des bouteilles vides ils ont écrit en gros caractères : «Nous avons toujours soif.»

 

 

Sources : Liberté, El Watan, le Soir d’Algérie, Le Temps d’Algérie, Le Quotidien d’Oran.

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article