Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

La grève se poursuit à Air Algérie. Les stewards et les hôtesses tiennent bon, alors que de véritables assauts convergents sont menés contre les grévistes. Le syndicat autonome, qui conduit la grève, s'élève contre une tactique de «pourissement». Les licenciements se profilent, pendant que le quotidien néo-libéral de M. Rebrab se déchaîne contre la grève. Son éditorialiste, entonnant la ghaïta patriotique, lance un véritable appel à la repression. Sous le titre "Sabotage" il n’hésite pas à écrire : « Une grève qui porte un coup sévère à l’image de la compagnie, mais qui est en train d’humilier celle de l’Algérie ». Des expressions qui donnent le frisson. En Algérie, le libéralisme économique aime la matraque policière.

 

 

Le Comité autonome des médecins résidents algérien (Camra), a exprimé sa satisfaction après la signature par le ministère de l’enseignement supérieur du PV de la réunion tenue avec les représentants des résidents en grève. L’accord conclu sera soumis à la base qui décidera des suites à donner au mouvement.

 

Coupures, nouvelle explication. Le ministre de l’énergie expliquait hier la raison des coupures de courant : "Nous avons un certain nombre d'unités de production qui sont en maintenance. C'était prévu qu'elles soient prêtes au début de l'été. Mais nous enregistrons un retard de quelques semaines". Jusqu’ici, nous n’avons enregistré que des explications culpabilisant les autres : les agressions d’ouvrages, l’abus des climatiseurs (responsable de la communication de Sonelgaz), etc. La dernière explication du ministre est-elle la bonne ?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article