Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

 

 

DR-Mère de trois enfants, Tawakul Karman avait été honorée par le

comité Nobel pour son rôle au Yemen lors du "printemps arabe" en 2011.

Son image avait fait l'objet d'une intense récupération. Ici on la fait poser

en foulard avec le secrétaire général de l'Otan, Anders Fogh Rasmussen.

 

 

 

 

 

Reuters, 13 août 2013

 

 

 

 

L'activiste yéménite Tawakul Karman, co-lauréate du prix Nobel de la paix et militante des droits des femmes, estime que le renversement du président élu Mohamed Morsi par l'armée égyptienne porte un coup fatal au "printemps arabe".

La destitution de Mohamed Morsi le 3 juillet efface les avancées réalisées depuis le soulèvement populaire de l'hiver 2011 qui a renversé Hosni Moubarak, au pouvoir depuis trente ans, a confié Tawakul Karman lors d'une interview accordée lundi à Reuters par téléphone.

"La première démocratie naissante de l'histoire de l'Egypte et de la région depuis le printemps arabe a vite été abolie", a-t-elle déclaré.

Le 4 août, l'activiste yéménite a été interdite d'entrée sur le territoire égyptien après avoir annoncé son intention de participer à des manifestations aux côtés des pro-Morsi au Caire. Les autorités n'ont donné aucune explication à cette décision.

"Me refuser l'entrée ne signifie qu'une seule chose: le nouveau gouvernement égyptien revient aux méthodes autocratiques du passé. Il n'est pas prêt à tolérer des divergences d'opinion", a-t-elle estimé.

"Avec le printemps arabe, il est question de l'établissement de la démocratie. Un coup d'Etat militaire est aux antipodes de cela (...) La destruction de la révolution égyptienne sonne le glas du printemps arabe", a-t-elle dit.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article