Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

 

 

chawki-amari

 « Le DRS, organe extrasensoriel »

 

 

 

C'est ainsi, des noms apparaissent puis disparaissent peu après, au gré des événements qui se font et se défont par oubli collectif. La seule constance est dans cette infinie course-poursuite entre voleurs et policiers, qui dure depuis un million d'années. Depuis quelques mois, par contre, tout le monde ne parle que des voleurs, Sonatrach en l'occurrence, face visible de l'iceberg fondu dans l'eau de mer de la matrice. Mais depuis quelques jours, on parle des policiers, ces incorruptibles chargés de débusquer le méchant.

 

 

La justice étant sourde, aveugle et hémiplégique, c'est au DRS, organe extrasensoriel, qu'a été donnée la prérogative de mettre quelques kilogrammes d'honnêteté dans un monde de brutes, et plus particulièrement au général Tartag, grand pourfendeur de terroristes. Tartag va certainement tartguer tous les voleurs, mais si les officiers du DRS sont connus pour travailler avec d'étranges pseudos qui ressemblent à ceux du raï – cheb Toufik, cheb Tarik ou cheikh Smaïl – pour Bachir Tartag, on ne sait pas si c'est son vrai nom.

 

 

Sauf que si réforme de la Constitution il doit y avoir, elle devrait aussi se pencher sur le cas du DRS. Quels sont ses pouvoirs ? Doit-il remplacer la justice et faut-il lui retirer la prérogative judiciaire ? Qui le contrôle et peut le sanctionner ? Car non concerné par l'équilibre des pouvoirs ou par la loi de finances, assemblage soudé de non-élus installés dans l'auto-régénération en dehors de la biologie, du contrôle populaire ou même de celui de la Présidence, le DRS pose problème et fait peur à tous par son caractère divin, omniprésent, omniscient et dont les possibilités d'intervention sont immenses. La vraie question de la vraie question est d'ailleurs liée à la prochaine élection, elle-même liée à la prochaine Constitution ; le général Toufik va-t-il voter et a-t-il déjà voté en déposant un bulletin de vote en son nom dans une urne

 

Chawki Amari, 16 avril 2013. El Watan.com

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

CHABANI Abdallah 23/09/2014 17:03

Bonjour,

Le DRS n'est pas un tabou. Il existe bien, il a des missions à remplir dans l'intérêt de l'Algérie et des Algériens. C'est pourquoi j'ai franchi le pas pour écrire à son chef dans l'affaire de la contrefaçon de mon jeu de lettres "LE PHENIX" en France, une affaire dans laquelle j'ai été débouté de mes droits sur la base d'une discrimination aveuglante dans laquelle l'Algérie est aussi perdante à travers cette invention qui l'honore comme invention marquante culturelle, éducative et de loisir à l'échelle internationale avec preuves qu'elle détrône le meilleur des jeux de lettres existant au monde. Je ne sais pas quelle suite va être donnée à ma requête adressée au chef du DRS, mais je suis confiant qu'elle produira l'effet escompté dans le sens de la défense des intérêts de l'Algérie.
Voici la lettre que j'ai adressée au chef du DRS :


Alger, 4 Septembre 2014

Ministère de la Défense nationale Monsieur le Chef du Département
Renseignement et Sécurité
Les Tagarins - ALGER


Abdallah CHABANI
E.G.P
17, Rue des Frères MESLEM
16000 Alger
ALGERIE
mail : jeulephenix@yahoo.fr
site web : www.lephenix.dz


Monsieur le chef du DRS,

A mon sens, la défense nationale n’implique pas les responsables au devoir de protéger la Nation seulement en termes militaires; elle englobe tout ce qui a trait à son image de marque en termes culturels et économiques surtout quand elle innove dans un domaine à l’impact international avec un sujet ouvertement spolié par une puissance étrangère.

Si l’on considère que le jeu de lettres SCRABBLE, inventé en 1945 par Alfred Mosher Butts, traduit dans 36 langues, ayant débordé des frontières des Etats-Unis pour devenir un moyen de culture, d’éducation et de loisir universellement apprécié et générant un chiffre d’affaires annuel de plusieurs centaines de millions de dollars, que doivent alors penser les responsables algériens quand un Algérien avec son jeu de lettres et de stratégie “LE PHENIX” supplante le fameux SCRABBLE en valeurs culturelles, didactiques et de loisir qui lui sont incontestablement reconnues à travers des commentaires de presse, des séquences télévisées,des médailles et l’assentiment du grand public à l’étranger, et qu’un amateur de gloriole le plagie en France lui valant une inculpation au motif de “contrefaçon d’une oeuvre de l’esprit protégée”, mais qui sort indemne de toutes poursuites sous la protection de juges retors en s’appropriant la parennité de l’invention avec à la base une discrimination raciste aveuglante ?

Après avoir usé de tous les recours internes en France et saisi la Cour européenne des Droits de l’Homme de l’affaire, ma requête a été scandaleusement rejetée au motif “d’infondée ou abusive” malgré la démonstration de la violation de mes droits par l’Etat français et, en 1993, je me suis tourné vers les plus hautes personnalités du pays pour faire valoir mes droits spoliés et pour les impliquer dans la défense des intérêts culturels et économiques de l’Algérie, mais en vain !

Aujourd’hui, plus que jamais conscient de l’importance de ma découverte à l’échelle mondiale, et n’entendant pas céder un iota de mes droits spoliés, avec preuves à l’appui du déni de justice directement lié aux intérêts culturels et économiques de l’Algérie, j’entends mettre devant leurs responsabilités à la fois les responsables politiques aussi bien algériens que français en impliquant leur deux peuples comme témoins pour que l’affaire retrouve ses contours d’Etat à Etat et recouvrer mes droits avec tous les dédommagements subis.

C’est au titre de garant de la sauvegarde des intérêts de l’Algérie que j’ai l’honneur de vous saisir de cette affaire en vous priant d’agréer, Monsieur le Chef du DRS, l'expression de ma haute considération.

Abdallah CHABANI