Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

 

 

« Il n’est pas possible de savoir quand le régime syrien tombera (…) », peut-on lire dans une lettre co-signée par le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, et son homologue italien, Giulio Terzi, adressée le mois dernier à Catherine Ashton, Mme Politique étrangère de l’Union européenne.

« Nous savons que l’opposition syrienne est fragmentée et qu’il est difficile de l’amener à s’unir », ajoute la missive, qui rappelle l'exigence d'« une transition authentiquement démocratique », allusion aux craintes de plus en plus vives que l'apres-Assad fasse la part belle à la mouvance radicale islamiste, de plus en plus active parmi les rebelles armés.

Après avoir parlé de « jours », Laurent Fabius parle maintenant de « semaines » avant la chute de Bachar el-Assad. Son prédécesseur au Quai d'Orsay, Alain Juppe, s'etait deja signale par des déclarations du même genre (''les jours d'Assad sont comptes''). C'était fin 2011, c'est-a-dire il y a bientôt un an.

 

L’Orient indiscret

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article