Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

 

 

File:US Army Special Forces.Airborne patch.jpg

 

 

La nouvelle stratégie américaine-au Moyen-Orient comme au Sahel- consistant à diriger de loin, envoyant ses alliés en première ligne, (tout en surveillant d'en haut), n’est sans doute pas étrangère à cette indiscrétion de son allié-concurrent français, sans doute pour mouiller le partenaire qui se veut "non létal".

 

 

 

 

 

Les forces spéciales américaines entraînent des rebelles syriens en Jordanie



Par Georges malbrunot,

 

 

Des instructeurs américains entraînent des rebelles de l’Armée syrienne libre (ASL) passés en Jordanie, nous affirme une source militaire française au Moyen-Orient.

 

« Ils structurent, encadrent et donnent des conseils aux insurgés syriens depuis la fin de l’année dernière », poursuit notre source.

 

Cette formation se déroule au « King Abdallah special operation training center »(Kasotec) situé au nord d’Amman, la capitale jordanienne.

 

Les membres des Forces spéciales américaines participent à cette instruction en vue de renforcer la capacité d’action des opposants à Bachar el-Assad. Ceux-ci peinent en effet face à la supériorité aérienne de l’armée syrienne. Des Forces spéciales britanniques et une poignée de Français aident également les rebelles syriens, toujours au Kasotec.

 

Les Forces spéciales américaines déployées en Jordanie font également « des pénétrations en territoire syrien » pour surveiller les armes chimiques du régime. Leur dissémination aux mains des djihadistes ou du Hezbollah libanais pro-iranien suscite la plus grande inquiétude en Israël, aux Etats-Unis mais également chez l’allié russe de Bachar el-Assad.

 

Nous révélions l’autre jour que des unités Delta des Forces spéciales américaines étaient déployées à Harissa au nord de Beyrouth. Officiellement pour la formation de leurs homologues libanaises. Mais en fait, ces unités Delta font également de la pénétration en territoire syrien.

 

Hier à Rome, John Kerry, le nouveau secrétaire d'Etat américain, a annoncé des aides non léthales à la rébellion syrienne (gilets par balles, véhicules blindés et de l'entraînement). Mais comme souvent lors d'un conflit, les Forces spéciales n'ont pas attendu les annonces officielles pour passer à l'action. Dans le plus grand secret, bien sûr....

 

Georges malbrunot, 1er mars 2013. L’Orient indiscret

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article