Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

 

 

 

 

 

 

Photo ONU/Mark Garten

 

 

 

 

 

 

Par Georges Malbrunot

 

 

 

Lakhdar Brahimi, le médiateur international sur la Syrie, est « furieux » contre la proposition française d’armer les rebelles syriens, selon une source onusienne au cœur du dossier.

« Brahimi considère en effet que ce n’est pas le bon moment, cela va faire capoter les efforts diplomatiques en vue d’une solution négociée à la crise, solution qui a les faveurs des Etats-Unis de la Russie et sur laquelle lui-même et son équipe travaillent », poursuit le diplomate.

Washington et Moscou cherchent à relancer l’accord de Genève en vue d’une transition politique qui éviterait le chaos après la chute du régime de Bachar el-Assad à Damas.

Paris et Londres cherchent à convaincre leurs partenaires européens de lever l'embargo sur les livraisons d'armes léthales en Syrie. Mais jusqu'à présent, les réticences sont fortes, de nombreux pays craignant une dissémination de telles armes, alors que la rébellion n'est pas encore structurée sur le terrain.

 

24 mars 2013. blog.lefigaro.fr/malbrunot

 

 

 

 

La CIA américaine soutient certains pays arabes et la Turquie dans la livraison d'armes aux rebelles syriens, annonce lundi le quotidien le New York Times se référant à ses sources à Washington et à des chefs rebelles syriens.

 

Selon le journal, le volume des armes livrées aux terroristes syriens se s'est sensiblement accru depuis l'élection présidentielle américaine de novembre 2012. Depuis la fin de l'année dernière, plus de 160 avions cargo militaires en provenance de Jordanie, d'Arabie saoudite et du Qatar se sont posés à l'aéroport d'Ankara.

 

"Une estimation prudente du volume des cargaisons acheminées permet de les chiffrer à près de 3.500 tonnes de matériel militaire", a déclaré le porte-parole de l'Institut international de recherche sur la paix de Stockholm Hugh Griffiths.

 

Selon le quotidien, les agents de la CIA aidaient Ankara et les gouvernements de pays arabes à acheter le matériel militaire notamment en Croatie. Par ailleurs, la CIA décidait quelles unités de rebelles avaient le plus besoin d'armes.

 

Source RIA-Novosti, 25 mars 2013

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article