Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

 

 

 

« La tentation du putsch » est le titre de la chronique de Abed Charef qui conclut son exposé dubitative des raccourcis proposés par Mechati, Yala, Mesbah, Boukrouh:

« Mais à l'heure actuelle, en raison de la conjoncture interne et internationale, il semble toutefois très difficile d'envisager un nouveau putsch. Le pays supporterait difficilement un tel choix, qui passerait mal chez les partenaires de l'Algérie. Mais dans le même temps, il est évident que l'Algérie n'est pas mûre pour une élection libre, honnête et loyale. Aucun acteur influent n'est réellement prêt à cette alternative.
Entre les deux hypothèses -le coup de force, non souhaitable, et l'élection libre, impossible-, il n'y a pas beaucoup de marge pour organiser la succession de M. Bouteflika. C'est pourtant dans cet espace, très réduit, que tout se jouera. »

 

« Va-t-on poser le vrai problème ? » interroge Kharroubi Habib son analyse quotidienne. Il conclut  : « Paradoxalement, des forces politiques et des personnalités nationales dont le credo est pourtant que le temps est venu pour l'Algérie d'en finir avec l'ère des présidents cooptés, préconisent sous prétexte d'en finir avec le règne de Bouteflika avant même le rendez-vous électoral de l'an prochain des processus et des scénarios dont la finalité est la perpétuation du mode de la cooptation. Preuve s'il en est qu'ils demeurent imprégnés de la culture du système politique qu'ils font mine de dénoncer et d'en fustiger les méfaits pour la nation et le peuple ».

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article