Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

 

 

La direction de l’entreprise publique SNTF a curieusement délégué son DRH pour informer l’opinion sur la grève des conducteurs de trains de l’Algérois. Au cours d’une conférence de presse, le chef du personnel a démenti les informations parues dans des articles de presse où les raisons du malaise ont été exposées par les grévistes.

 

Ce n’est pas donc pas le directeur général, ou son chargé de la communication, qui donne le son de cloche de la SNTF, c’est le directeur du personnel. Depuis quelques dizaines d’années, dans les pays capitalistes occidentaux, le directeur du personnel s’appelle directeur des ressources humaines (DRH). Cette trouvaille sémantique a été importée dans notre pays où le DRH est devenu une sorte de ministre de l’Intérieur. Le Ould Kablia de la SNTF s’appelle Dakhli.

 

Ce DRH se comporte donc comme son illustre parrain et vitupère pour « rejeter » les « informations colportée ». Il affirme à propos des grévistes : "Il n’ont soulevé aucune revendication officielle jusqu’à présent » La grève est donc "sans fondements juridiques". (APS). Olympien, le ministre de l’Intérieur de la SNTF se prend lui-même à témoin : “le 19 septembre dernier, j’ai personnellement assisté à l’AG de la section syndicale du dépôt d’Alger où, certes, des problèmes ont été soulevés, mais point de préavis de grève ou autres. Ce qui est inadmissible et anarchique !”(Liberté)

 

Le débrayage ne s’est pas effectué en bonne et du forme, et M. Dakhli endossant la tunique du juge décrète la grève "illégale et contraire aux procédures juridiques et les lois en vigueur".

 

 

On ne saura rien sur la position de la direction de la SNTF à propos des causes du mécontentement des conducteurs de trains. S’agissant des graves retards de la SNTF en équipements de sécurité dénoncés par les grévistes, Malika Ben rapporte dans Liberté les explications du DRH, devenu expert technique de la SNTF : «  Le conférencier expliquera, à ce propos, que la SNTF est confrontée au problème de panne de signalisation en raison du vol de câbles dont elle fait l’objet. “Ce sont des réseaux spécialisés qui provoquent un court-circuit pour voler les câbles et s’emparer du cuivre.”

 

 

Synthèse blog, 27 septembre 2012

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article