Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

 

Sihem Souid, la policière d’Orly en guerre contre le racisme, racontera tout sur TV7

DR

 

En France, la Cour de Cassation vient d’annuler le licenciement d’une jeune femme pour port du « voile islamique » sur le lieu de travail. Les arrêts de la Cour de Cassation, la plus haute autorité judiciaire, sont sans recours et font souvent jurisprudence. Manuel Valls, qui se tient à la droite de François Hollande, conteste publiquement ce jugement. Une première dans un pays qui se veut l’inventeur de « la séparation des pouvoirs ». Sihem Souid adresse une lettre ouverte au ministre de l'Intérieur pour protester contre son attitude. Née à Monastir en Tunisie, elle s’était rendue célèbre en 2010, lorsque, policière, elle était partie en guerre contre les pratiques racistes à l’aéroport d’Orly où elle était affectée. En octobre 2010 elle avait publié un livre sur ce sujet, «Omerta dans la police», qui a eu un grand retentissement.

 

 

Monsieur le ministre de l’Intérieur, vous faites fausse route !

 

Par Sihem Souid

 

Il y a des traditions républicaines que des républicains piétinent régulièrement. Nicolas Sarkozy avait donné l'exemple en distribuant les bons et les mauvais points aux juges, faisant fi de la séparation des pouvoirs. Manuel Valls - est-ce un hasard ? - marche dans ses pas. En remettant en cause une décision de justice, l'arrêt Baby-Loup pris par la Cour de cassation, la plus haute juridiction française, le ministre de l'Intérieur rompt avec tous les usages. Quand la gauche crie avec les islamophobes, il n'y a plus de digues pour contenir les discours et les actes que les fonctionnaires qui dépendent de Valls ont le devoir de réprimer.

 

Laïcité ? La belle affaire ! Le locataire de la place Beauvau lui-même, comme son prédécesseur devenu président de la République, n'hésite pas à promener son Chalghoumi partout où il peut pour dire aux musulmans qu'il est leur représentant. Là également, le premier flic de France au menton prognathe oublie la séparation de l'État et de la mosquée. Exactement ainsi que le révèle le nègre et l'ancien bras droit du prétendu imam de Drancy, comme Nicolas Sarkozy a fait campagne dans les mosquées lors de la présidentielle de 2012 avec l'aide de Chalghoumi, toujours sous le coup d'une interdiction du territoire américain pour sa formation religieuse extrémiste, et du recteur de la Grande Mosquée de Paris.

 

La laïcité, nous dit a contrario la Cour de Cassation, c'est la nounou qui l'a respectée et non la direction de la crèche soutenue par Manuel Valls et sa cohorte d'islamophobes, dont Jeannette Bougrab, l'ex-présidente de la Halde (Haute Autorité de lutte contre les discriminations et pour l'égalité), qui règle ses problèmes psychologiques et identitaires personnels sur la place publique. Monsieur le Ministre de l'Intérieur, vous faites fausse route, et comme on dit dans une maison que j'ai bien connue, force doit rester à la loi. Et il semble que dans votre département, l'Essonne, on en soit revenu aux attaques de diligence. C'est dire si vous avez du travail... On n'imagine pas Christiane Taubira, ministre de la Justice, commenter une décision du ministère de l'Intérieur.

 

Sihem Souid, 20 mars 2013. Le Point.fr

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article