Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

Off the record (hors enregistrement): les journalistes qui promettent l'anonymat doivent tenir leur promesse, devant quelque instance que ce soit, sauf si la source, qui a demandé le off, a volontairement trompé le journaliste. C’est la règle communément admise dans la déontologie du journalisme, de part le monde.

Dans son édition d’aujourd’hui, Liberté se pourlèche les babines d’enfoncer Sidi-Saïd, en publiant ses confidences « off the record ». Sans doute, est-ce une manière de sanctionner le patron de la centrale UGTA pour sa compréhension -incompréhensible pour la rédaction antigrève de Liberté- à l’égard des grévistes d’Air Algérie, le 14 juillet.

Omar Ouali écrit notamment : « Avant d’être sollicité par le syndicat des PNC (note : il s’agit du personnel naviguant commercial) pour jouer les bons offices, Sidi-Saïd s’est bien gardé de s’impliquer officiellement dans le conflit, préférant envoyer au charbon la coordination des sections syndicales de l’UGTA de l’aéroport, qui avait notamment appelé dans un communiqué à “la sagesse”, tout en reconnaissant le caractère “légitime” des revendications du personnel navigant commercial. Cependant, dans une déclaration en off à Liberté, mercredi, Sidi-Saïd qualifiait la grève de “sabotage économique”.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article