Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

 

Comme annoncée dans notre dernière édition, la zone industrielle de Rouiba a renoué avec la contestation sociale. Jeudi dernier, ils étaient des centaines à observer un rassemblement de protestation pour dire «non à la mauvaise gestion de leur entreprise», mais également «pour dénoncer le retard délibéré mis dans la finalisation du projet organisation du groupe SNVI».

 

En effet, les protestataires, qui ont bénéficié du soutien des structures syndicales de base, ont saisi cette opportunité pour «interpeller les décideurs et leur demander de prendre en charge, en toute urgence, les revendications des travailleurs et mettre fin aux agissements irresponsables de certains dirigeants afin d’éviter de voir la stabilité sociale de l’entreprise menacée». Dans le cas contraire, les représentants des travailleurs de la SNVI n’excluent pas le recours «à d’autres actions qui seront engagées avec l’ensemble du collectif pour faire cesser ces injustices et remettre l’entreprise sur la voie du développement».

 

Lors du rassemblement de ce jeudi, les travailleurs et les syndicalistes ont crié haut et fort leur colère face à ce qu’ils qualifient de «gestion opaque du dossier de partenariat », tout en dénonçant «le rappel sous toutes les formes et à tous les niveaux des responsables mis en retraite, et ce, en violation de la réglementation en vigueur».

 

Pour rappel, le syndicat d’entreprise de la SNVI, avait lancé mercredi dernier un appel à un rassemblement à l’ensemble des travailleurs et syndicalistes qui se veut comme un «dernier avertissement», avant une démonstration de force sous l’égide de la Coordination syndicale de la zone industrielle de Rouiba sous la houlette de l’Union locale.

 

Dans leur appel, les représentants des travailleurs de la SNVI justifient ce recours à la protestation «par le retard dans la mise en œuvre du projet d’organisation du groupe SNVI, le manque de transparence et de visibilité concernant le dossier de partenariat ou encore la mauvaise volonté clairement affichée par la direction générale lors des négociations relatives aux modalités d’attribution de la médaille de mérite, conformément à l’accord collectif du 5 septembre 2011».

Cette montée au créneau des syndicalistes de l’ex-Sonacome intervient au lendemain de la réunion qui a regroupé l’ensemble des structures syndicales recensées au niveau de la zone industrielle de Rouiba et lors de laquelle les représentants des travailleurs ont affiché ouvertement leur «détermination à aller au bout de leurs revendications». Depuis cette réunion, aucune suite favorable n’a été donnée aux doléances des syndicalistes (...)

 

Abder Bettache, 10 décembre 2011. Le Soir d’Algérie. (Extraits)

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article