Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

 

Pour des bronches fragiles, Alger est sans doute le lieu le plus infernal du monde (peut-être après Mexico, diront les optimistes). On baigne littéralement dans les gaz d’échappement dans cette ville cuvette. La circulation est à toute heure du jour épuisante, dans et en dehors des voitures. Ce qui crée sur les visages algérois un masque permanent de fatigue. Trop de voitures, un tramway et un métro « presque achevés » depuis longtemps.

Le 16 mai ministre des finances, Karim Djoudi, déclarait à Oran : « Le crédit à la consommation a surtout profité aux produits d’importation, notamment pour les véhicules où il y a eu un emballement d’achat. La création de richesses s’est faite ailleurs qu’en Algérie et avec un fort endettement des ménages, d’où la décision de l’arrêter. Le crédit à la consommation pour son rétablissement doit être orienté sur les produits nationaux ».

Rapportant ces propos, le quotidien Liberté  annonce en gros titre : « Le ministre des Finances à Oran le retour du crédit véhicule envisagé », et en chapeau : « Le rétablissement du crédit à la consommation répondrait au souhait des concessionnaires automobiles et des banques… ». Cette présentation tronquée de l’article de D. Loukil répondrait peut-être aux vœux du consortium Rebrab, actionnaire principal de Liberté et distributeur exclusif de la marque Hyundai. En d’autres cieux capitalistes, les vendeurs d’automobiles offrent des facilités de crédit pour écouler leur marchandise. Mais en Algérie « la manne pétrolière » doit aussi profiter à M. Rebrab, qui est un Algérien comme les autres.

Il faut pourtant signaler que depuis la suppression du crédit auto, Hyundai consent un effort important (et confidentiel) … en direction des juges et des fonctionnaires de la Justice : ils bénéficient depuis quelques semaines de 50% de crédit gratuit sur 36 mois pour l’achat d’un véhicule de tourisme. Il faut dire que les juges, à qui on fait cette fleur, sont très sollicités sur le front social avec la multiplication des conflits et procédures engagés notamment par les salariés du secteur privé sur les relations de travail et le pouvoir d’achat. Début mai, sur la radio Alger-chaine 3, une inspectrice du travail relevait le nombre grandissant de plaintes pour licenciements abusifs. Les salariés de Hyundai ont ainsi déclenché avec succès une grève dont aucun des gros tirages algériens n’a rendu compte.

En effet, le crédo des entreprises de presse, du moins celles qui ont réussi, c’est qu’un journal doit être géré comme une entreprise. Une page couleur est payée 500 000 dinars en moyenne. On ne trouvera donc aucun mot de trop contre les plus grands pourvoyeurs de pub : en premier lieu les sociétés de téléphonie mobile, les concessionnaires automobiles. Au contraire les articles de complaisance foisonnent.

Une autocensure similaire est appliquée dans les journaux qui bénéficient des bienfaits préférentiels de l’ANEP. Avec la différence que ces feuilles de chou, suivistes à l’égard du pouvoir, ne ne sont pas achetées.

Pourtant, dans le même Liberté, cité plus haut, le journaliste Mustapha Hammouche évoquait dans sa chronique du 15 mai « la réalité scandaleuse du marché automobile national » : « Une immense demande livrée au dictat des concessionnaires qui ne respectent aucune règle commerciale (en matière de délais de livraison, de service après-vente, etc.). Avec les bénéfices engrangés ces dernières années par cette activité, on aurait pu déjà construire plusieurs usines automobiles ».

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Tounsi Youcef 28/05/2011 00:30


Salut l'AS

Je suis complètement OK avec ton avis (bcp de personnes chez nous doivent le penser aussi).
C'est vraimment effroyable cette furie incessante et ces flots de véhicules qui polluent et s'entrechoquent (et choquent aussi le commun des mortels). Quel gaspillage!Quel mépris! Quel "fantasia"
aussi! Il y'en a que pour eux. Où sont les transports collectifs, les moyens de transport durablement respecueux de l'environnement.
J'y reviendrais certainement.
YT