Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

 

J’ai adhéré au Parti communiste algérien au cours d’un meeting de soutien à la révolution cubaine en août 1962 et, depuis, je soutiens sans défaillance ce pays dans sa lutte pour se développer et vaincre les obstacles dressés par les Etats-Unis contre « le mauvais exemple » dont l’esprit d’indépendance fait, aujourd’hui, tâche d’huile en Amérique latine

C’est en tant que communiste que je juge aberrantes les déclarations de Raoul Castro faisant du parti unique un système normal de gouvernement et appelant José Marti à la rescousse pour faire de cette option - que nous pensions conjoncturelle et imposée par la force des choses- un principe  fondamental.

Voir des extraits de son discours à la conférence nationale du parti qui a été publié par le site Solidarité-Pcf


« Si nous avons choisi, souverainement, avec la participation et le soutien du peuple, l'option de Marti du parti unique, notre mission est de promouvoir la démocratie la plus large dans notre société, en commençant par donner l'exemple dans les rangs du parti », a déclaré le général de l'armée Raúl Castro dans sa conclusion de la première Conférence nationale du Parti.

Il a ajouté que cela impliquait  de « susciter un climat de confiance maximale et de créer les conditions requises à tous les niveaux pour l'échange d'opinions le plus large et sincère, tant au sein de l'organisation que dans ses liens avec les travailleurs et la population. » (…)

Le premier secrétaire a lancé une mise à garde à ceux qui « ont caressé le rêve que la Conférence consacre le début du démantèlement du système politique et social hérité de la Révolution », que « renoncer au principe d'un seul parti équivaudrait, tout simplement, à légaliser le parti ou les partis de l'impérialisme, sur notre sol et à sacrifier l'arme stratégique de l'unité des cubains, qui a concrétisé les rêves d'indépendance et de justice sociale pour lesquels ont lutté des générations de patriotes, de Hatuey à Céspedes, Martí y Fidel ».

Il a ajouté que « sans le moindre manque de respect à tout autre pays avec un système pluri-partite », à Cuba « nous défendons le système du parti unique face au jeu de la démagogie et de la marchandisation de la politique. »

Synthèse blog, 3 février 2012

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Ben Barka 10/02/2012 02:18

Je ne suis qu'un amateur en politique que je ne pratique pas d'ailleurs. Le révisionnisme a commencé par dénigrer les activités et les points de vue de Staline, ensuite il est passé à la trahison
pure et simple du socialisme et du communisme, car, dénigrer Staline c'est aussi trahir le marxisme. Le multipartisme c'est ouvrir la voie à la bourgeoisie et à l'impérialisme, il n' y a qu'à voir
la Russie actuelle et son histoire depuis Khroutchev...