Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

 

 

 

Intervention du président du RCD, Mohcine Belabbas, à la convention sur la constitution. (Extraits)

 

“On se trouve à un carrefour de notre histoire”, “il faut dépasser les positions sectaires et les cadres partisans réducteurs pour placer l'Algérie au-dessus de toute autre considération. Cela suppose que le débat ne peut se limiter à l’organisation de la succession si on veut sortir des tentations clientélistes et manœuvrières du passé, qui ont piégé l’Algérie en occultant les débats politiques et les projets de société”.

 

L’Algérie ne doit pas être l’otage des “affrontements claniques, héritage d’un système fait de violence, de censures, de fraudes électorales et de corruption qui ont constitué, jusque-là, l’essentiel des leviers de la réflexion et de l’action politiques du régime en place”.

 

“On entend souvent dire que si on fait tomber ce régime, ce sera l’anarchie ou le fascisme intégriste. Cela s’appelle du chantage et nous n’avons pas à le subir. Notre histoire foisonne d’enseignements où les ruptures ont été les conditions de l’émancipation nationale et les expériences des pays voisins sont là pour témoigner que dans certaines phases historiques, il n’est d’autre voie que de s’assumer en tant que citoyen et non client, en tant que parti alternatif et non substitut".

 

“Toute démocratie suppose un certain nombre de préalables inaliénables. Le droit à la liberté d'expression et d'organisation, le respect de la vie et de la sécurité du citoyen et l'alternance doivent s'imposer à tout acteur politique qui aspire au pouvoir par voie légale. L'État de droit doit s'imposer à tous et l'engagement d'en respecter la forme et le fond doit emporter l'adhésion de tous avant de se lancer dans quelque compétition que ce soit. Enfin, aucune structure occulte ne doit intervenir dans la préparation ou la gestion du scrutin”.

 

30 juin 2013. source: Liberté.com

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article