Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

Non, cela ne concerne pas Air Algérie, mais Air-France. «Manipulés» par leurs sept syndicats, les hôtesses et les stewards vont perpétrer un «sabotage économique» du 29 juillet au 1er août contre la «compagnie nationale» française.

Dans nos quotidiens nationaux, pas un mot sur ce préavis de grève, lancé hier. Cela concerne pourtant aussi les vacanciers algériens qui seront ainsi «pris en otage».

 

Revenant sur les circonstances qui ont présidé à la grève d’Air Algérie, Habib Kharroubi écrit notamment  dans son analyse publiée aujourd’hui par le Quotidien d’Oran : « Ce qui a fondamentalement déterminé le personnel navigant d'Air Algérie à entreprendre leur mouvement reste l'absence de dialogue social. Un dialogue social, rappelons-le, qui ne peut se nouer à Air Algérie, comme ailleurs, que si les plus hautes autorités en donnent le feu vert.
Pour qu'il en soit ainsi, il fallait aux grévistes que leur mouvement ait l'impact qui contraindrait ces autorités à réagir dans ce sens. Et cet impact ne pouvait résulter que de la paralysie de la compagnie aérienne nationale à un moment où elle a à faire face à un afflux exceptionnel de clientèle. Objectif donc atteint par les grévistes, qui se sont vus conviés à s'asseoir à la table des négociations ».

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article