Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

 

Les travailleurs des communes observeront une grève de trois jours, à partir du 26 juillet prochain, a annoncé, hier samedi, la Fédération nationale des fonctionnaires des communes, relevant du Syndicat national autonome des personnels de l'administration publique (SNAPAP).

Cette grève, qui intervient au moment de fortes demandes sur les documents administratifs, notamment de la part des bacheliers, serait le dernier recours, selon le Snapap, pour faire aboutir les doléances des travailleurs des APC. «La grève intervient en dernier recours devant le retard accusé par le ministère de tutelle (ministère de l'Intérieur et des Collectivités locales), dans la satisfaction des revendications soumises depuis plusieurs mois par le syndicat», indique le président de la Fédération, M. Azzedine H'lassa. Les revendications des travailleurs de la fédération des communes portent notamment sur le statut et l'augmentation des primes et indemnités, selon M. H'lassa. Le Snapap appelle à l'augmentation de 40 % de la prime indemnitaire au profit de l'ensemble des travailleurs, a précisé de son côté le secrétaire national de la Fédération, M. Djilali Hamrani, selon lequel«les fonctionnaires des communes comptent parmi les catégories les moins payées». Le bras de fer entre le ministère et la fédération dure depuis le mois de mai dernier, période durant laquelle les travailleurs de communes avaient observé plusieurs jours de grève, à l'appui de revendications salariales et pour l'application du statut particulier promis par la tutelle et non encore appliqué. En fait, le ministre s'était engagé, à l'issue de deux réunions avec le syndicat, à promulguer le statut des fonctionnaires des communes dans un délai ne dépassant pas 30 jours. Mais, les délais n'ayant pas été respectés, un conseil national urgent a été tenu, regroupant les membres de la fédération, représentant 35 wilayas et qui s'est achevé par la décision d'une grève de trois jours, dans un premier temps, selon M. Hlassa. Pour autant, ce dernier a annoncé le recours à une grève ouverte à la prochaine rentrée sociale, au cas où «la tutelle ne donnerait pas satisfaction à leurs revendications». Le débrayage prévu le 26 juillet devrait être largement suivi, prévoit également le syndicat, selon lequel 500.000 travailleurs des communes sont affiliés à la Fédération. En fait, le statut particulier des travailleurs des communes devait être promulgué au mois d'avril dernier. Ce statut, qui devrait comporter 374 articles, 8 branches, 69 grades et 27 catégories, vise le règlement de la situation socio/professionnelle de tous les travailleurs des communes. Mais, jusqu'à présent, il n'a pas été appliqué. Le syndicat ne donne aucune précision sur sa non application jusqu'à présent.

Yazid A. 10 juillet 2011. Le Quotidien d’Oran

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article