Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

Recul marqué de la production industrielle en octobre, hausse continue du chômage depuis 7 mois, la réputée stabilité économique allemande bat de l’aile avec baisse ses prévisions de croissance pour 2012 et 2013,

 

 

 

 

 

Allemagne : la Bundesbank n'écarte plus une récession

 

 

 

 

 

Par Claude Fouquet

 

 

 

La Banque centrale a revu ses prévisions de croissance pour 2012 et 2013. La production industrielle a reculé de 2,6 % en octobre, et atteint son plus bas niveau de l'année.

 

Reuters

Les signes de faiblesse de l'économie allemande se confirment. Au point que la Bundesbank vient de réviser à la baisse ses prévisions de croissance pour 2012 et 2013. La banque centrale allemande a abaissé sa prévision pour 2012 à 0,7%, contre 1,0% précédemment, et celle pour 2013 à 0,4%, contre 1,6% jusqu'à présent. Une décision qui intervient au lendemain de la révision à la baisse des prévisions de la BCEqui est elle aussi moins optimiste pour l'Allemagne, la France et les Pays-Bas.

 

« Compte tenu de la situation économique difficile dans certains pays de la zone euro et du fort degré d'incertitude, la croissance économique sera plus faible que ce qui était attendu auparavant », justifie la banque centrale allemande. Seule consolation, elle prévoit une reprise soutenue en 2014. Le PIB progresserait ainsi de 1,9%

 

Mais pour l'heure la Bundesbank est plus pessimiste que la majeure partie des économistes qui prévoient une baisse du PIB au quatrième trimestre de 2012 et un rebond au début de 2013. « Il se peut même que l'activité économique soit négative au dernier trimestre 2012 et au premier trimestre 2013 », précise-t-elle. Au troisième trimestre le PIB avait progressé de 0,2 %.

 

 

 

 

La production industrielle plus faible que prévue en octobre

 

Ce scénario est d'ailleurs conforté par la mauvaise surprise des chiffres provisoires de la production industrielle au mois d'octobre. Selon les chiffres provisoires publiés ce vendredi à Berlin, l'activité a en effet reculé de 2,6 % au mois d'octobre. Une baisse qui s'avère beaucoup plus importante que ce qu'anticipaient les économistes. Ceux interrogés par l'agence Down Jones Newswire, tablaient sur un recul très limité de 0,2 % en octobre.

 

Seule lot de consolation, les chiffres de septembre ont été revus et s'avèrent moins mauvais qu'annoncés. Désormais, selon le ministère de l'économie, l'activité industrielle a baissé de 1,3% en septembre et non pas de 1,8 % comme annoncé précédemment.

 

 

Construction et énergie à la peine

 

Selon Berlin, la baisse du mois d'octobre est essentiellement imputable à la mauvaise tenue de l'activité dans le secteur du bâtiment et de la construction. La production y a en effet baissé de 5,3%. Mais le repli est aussi important dans le secteur de l'énergie où elle atteint 3,2 %. Dans le seul secteur manufacturier le repli atteint 2,4 %.

 

Avec ce chiffre, l'activité industrielle allemande touche son plus bas depuis le début de l'année et retrouve des niveaux inconnus depuis le début de 2011. Et en dépit d'une progression constatée des carnets de commandes au mois d'octobre le ministère de l'économie a laissé entendre que cela ne devait pas se traduire par un regain d'activité.

 

 

 

 

 

7 décembre 2012. Les Echos,

 

 

 

 

   

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article