Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

 

 

« Les troubles qui se sont produits dans les pays européens résultent uniquement de problèmes accumulés par une société en fin de course, vivant d’acquis sociaux ». On pense en écoutant ces propos que c’est  un idéologue ultralibéral, antisocial qui parle de la nécessité de la politique d’austérité. Surtout lorsqu’il précise sa pensée : "Je pense que les lois sociales sont obsolètes. Elles conduisent à la paresse, à l'indolence, plutôt qu'à travailler dur. Le système d'incitation est complètement détraqué ». Et ajoute "Pourquoi est-ce que les habitants de certains pays de la zone euro devraient travailler jusqu'à 65 ans ou plus alors que dans d'autres pays, ils prennent aisément leur retraite à 55 ans et se prélassent sur la plage ?".

Non ce n’est pas Sarkozy, c’est Jin Liqun, le dirigeant de la China Investment Corporation (CIC) c'est-à-dire le Fonds souverain chinois (410 milliards de dollars d’actifs) qui s’exprimait hier dimanche dans une interview à la chaîne de télévision du Qatar.

Pour un communiste algérien, c’est un vrai crève cœur que le régime chinois continue encore à galvauder le terme de communiste. Le parti communiste chinois a mené avec succès, en son temps, la lutte pour la réhabilitation de la Nation chinoise, ce qui lui vaut un prestige historique dans la société chinoise. Ce prestige est utilisé aujourd’hui par la classe dirigeante de ce pays pour imposer sa domination. Comme on a essayé de le faire chez nous en utilisant le nom du FLN.

Aujourd’hui la Chine est un pays capitaliste avec les contradictions de classe qui en découlent. C’est ce que nous rappelle opportunement M. Jin Liqun.

 

Saoudi Abdelaziz

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article