Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

 

 

 

Briqueterie Trèfle de Oued Smar

 

 

« La direction licencie des travailleurs et recrute d'autres dans le cadre du dispositif de l'Anem »

 

 

 

Rien ne va plus à la briqueterie Trèfle de Oued Smar, appartenant, pour rappel, à un homme d'affaires qatari. Hier, en début de journée, quelque 40 travailleurs sont entrés dans un mouvement de protestation pour dénoncer leur “licenciement abusif” par la direction.

Selon des témoignages, recueillis par Mohamed Mouloudj pour Liberté cette dernière a procédé, depuis quelque temps, à une série de licenciements, avant même la fin des contrats. Les travailleurs victimes de cette mesure dénoncent “le fait que la direction licencie des travailleurs et recrute d'autres dans le cadre du dispositif de l'Anem. C'est une politique qui portera atteinte au Trésor public”, dénoncent-ils, avant de s'interroger sur les véritables visées de cette mesure qui met en péril “une unité de production fiable et forte”. “Il est anormal que l'État algérien accepte cet état de fait. Comment accepter de nouveaux chômeurs et se contenter de nouvelles recrues envoyées par l'Anem ? D'autant que c'est le Trésor public qui payera à moitié leurs salaires”, disent-ils. Ils ont aussi dénoncé la politique salariale de leur entreprise. “Nous n'allons pas nous taire”, préviennent-ils, allant jusqu'à menacer d'occuper l'unité, si besoin est, afin de “faire valoir nos droits”, d'autant plus que “nous étions licenciés avant même la fin des contrats”.

Selon un des travailleurs, “l'inspection du Travail a été interpellée”, en attendant “une autre action pacifique d'envergure” dans les jours à venir. Ces mêmes travailleurs accusent, par ailleurs, la direction de la briqueterie de favoritisme. “Ceux qui ont des soutiens au sein de la direction ne sont pas inquiétés”, indiquent-ils.


Source : Liberté.com

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article