Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

 

 

Synthèse blog

 

« Le Wali de Ouargla gèle la liste »,titrait hier El Watan-week-end. Le correspondant à Ouargla du quotidien Liberté écrit ce matin : « Nous croyons savoir que le wali de Ouargla a pris des mesures d’apaisement, notamment le gel de la liste des bénéficiaires, et l’installation d’une commission d’enquête pour débusquer les éventuels indus bénéficiaires ». Les autorités reconnaissent apparemment le bien fondé de l’opposition à la liste.

 

En titrant “Ouargla sombre dans la violence”, le quotidien l’Expressionpose d’emblée cette question : “Qui veut allumer le «brasier» du Sud? Comment prendre à la légère la question sensible de la distribution de logements sans bien «ficeler» la liste des bénéficiaires?” Le journal conclut avec la même question lancinante: “Qui a pris la décision de distribuer ces logements en ces temps de crise que vit cette ville pétrolière du sud du pays. Mais surtout comment prendre à la légère la question de distribution de logements sans bien «ficeler» la liste des bénéficiaires? Tant de questions qui coulent de source autour d'une seule et même question fondamentale: qui veut allumer le «brasier» du Sud?”

 

 

Pour Me Ksentini, l’enquêteur officieux de la Présidence, qui vient de faire un tour dans le sud, si la violence a repris, « c’est que d’autres facteurs sont entrés en jeux ». Alors ? « On aurait dû, depuis le temps, trouver un mode opératoire pour que la distribution des logements se fasse dans la plus grande transparence»

 

 

« Je n’arrive pas à comprendre. Le recours à la destruction des biens publics est-elle la solution appropriée ? » s’est interrogé hier Abdelmalek Sellal. Le chef de l’Exécutif n’écarte pas la possibilité de manipulation par des « personnes malintentionnées », qui visent à saborder les efforts entrepris par l’Etat pour promouvoir la transparence dans la distribution des logements.

 

 

 

Qui sont donc ces « personnes malintentionnées ? » Sellal n’est pas allé jusqu’à rééditer le fameux « On les connait » de son prédécesseur en janvier 2011.

 

 

Dans son analyse d’aujourd’hui intitulée « Ouargla: qui manipule qui ? » Kharroubi Habib

note d’abord : « La façon dont ils ont exprimé leur mécontentement n'est pas justifiable même si la cause de celui-ci est légitime ». Il observe : « Par les actes répréhensibles qu'ils ont commis, les protestataires redonnent l'occasion aux pouvoirs publics de stigmatiser la protestation sociale en tous ses aspects comme étant l'œuvre de « forces et milieux » occultes acharnés à faire provoquer la déstabilisation du pays. Il faut être naïvement stupide pour ne pas comprendre que l'émeute violente et les dégâts matériels qu'elle occasionne sont pain bénit pour le pouvoir. Sachant que l'immense majorité de la population est contre de tels débordements, sa propagande a beau jeu de les présenter comme visant effectivement à la déstabilisation du pays et leurs auteurs « manipulés » pour cet objectif.
L'on ne peut exclure que dans les événements provoqués à Ouargla par l'affichage de la liste de logements, il y a eu opération de manipulation du mécontentement populaire. Mais en l'occurrence plus raisonnablement imputable à la sphère officielle qu'à des milieux d'opposition occultes. »

 

 

Synthèse blog, 13 avril 2013

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article