Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

 

 

"Obama dans la région." Dessin d'Haddad, Londres.

DR

 

 

 

Par Fares Chahine 

 

 

Barack Obama, qui vient d’achever sa visite au Proche-Orient, a finalement tenu sa promesse : faire basculer le rapport de forces en faveur d’Israël et ne rien apporter de nouveau au processus de paix palestino-israélien bloqué depuis des années. Quelques sourires par-ci, quelques photos par-là et des promesses creuses d’aide économique à l’Autorité palestinienne, paralysée par une crise financière grave due aux entraves des Israéliens et des Américains qui ont voulu par là punir les Palestiniens pour avoir osé aller aux Nations unies réclamer pour leur pays le statut de membre non permanent.

 

Il s’agit là du maigre bilan du voyage du chef de la première puissance mondiale en Palestine occupée. Un voyage dont pourtant beaucoup attendaient. Pour se donner probablement bonne conscience, Barack Obama s’est contenté de répéter son souhait de voir un Etat palestinien libre et souverain vivre aux côtés d’Israël. Visiblement favorable au maintien du statu quo, il s’est gardé toutefois de parler de relance du processus de paix. En effet, il a décidé de fermer les yeux sur les nouvelles colonisations. Et c’est justement la poursuite de la colonisation israélienne, internationalement reconnue comme illégitime, qui a poussé le président Mahmoud Abbas à se retirer de la table des négociations.

 

Comme tout le monde peut s’en rendre compte, nous sommes loin du discours du Caire où le président américain avait exigé à ce que la colonisation cesse et que Tel-Aviv respecte ses engagements internationaux. Pour se faire réélire à la Maison-Blanche, Obama paraît avoir accepté de renier tous ses idéaux.

 

La preuve : il a mis à profit sa rencontre avec Mahmoud Abbas pour exercer des pressions sur la direction palestinienne afin de la dissuader de porter plainte contre Israël, pour n’importe quel motif que ce soit, au niveau de la Cour de justice internationale (CJI). Mais la réponse palestinienne sur ce dossier a été fort heureusement sans équivoque. M’hamad Chtyeh, membre du comité central du Fatah, a déclaré hier à Ramallah, en Cisjordanie occupée, que les Palestiniens ont également fait comprendre au président Obama leur refus de reprendre les négociations avec Israël sans un arrêt de la colonisation.

 

Les Palestiniens sont-ils déçus du résultat de la visite d’Obama ? Probablement un peu. Mais dans le fond, la majorité d’entre eux n’en attendaient pas grand-chose. L’attitude scandaleuse que le président américain a observée à l’égard de leur cause les a convaincus, au contraire, qu’ils ne peuvent en réalité compter que sur eux-mêmes pour réaliser leur rêve d’indépendance.

 

Fares Chahine, 24 mars 2013. El Watan.com

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article