Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

 

DR

 

 

 

 

Entre 2008 et 2011, le nombre de pauvres a augmenté en France entre 400 000 et un million, indiquent les données publiées samedi par l’organisme statistiques européen (Eurostat).

 

Les premières victimes de la crise sont les jeunes et les personnes peu qualifiées. Le taux de pauvreté au seuil de 60 % du niveau de vie médian s’élève à 14 % en 2011, selon ces données.

 

Le taux atteint 7,1 % si l’on considère le seuil de 50 % du niveau de vie médian, et 3,1 % au seuil de 40 %. La crise économique a un impact marqué sur les taux de pauvreté, qui ont augmenté de 12,7 % en 2008 à 14 % en 2011 au seuil de 60 %, de 5,8 à 7,1 % au seuil de 50 % et de 2,5 à 3,1 % au seuil de 40 %.

 

Selon Eurostat, la pauvreté aux seuils de 40 et 50 % aurait diminué en revanche pour la seule année 2011.

 

Au total, le nombre de personnes pauvres a très nettement progressé:de 400 000 au seuil de pauvreté le plus strict à près d’un million si l’on considère la définition la plus large.

 

En proportion, la grande pauvreté a le plus augmenté entre 2008 et 2011:au seuil de 40 %, le nombre de pauvres s’est accru de 27 %, contre 13 % au seuil de 60 %. Selon les définitions, on compte entre 1,9 et 8,6 millions de personnes pauvres en France.

 

Le seuil de pauvreté est calculé en proportion du niveau de vie médian, (revenus après impôts et prestations sociales qui partagent la population en deux). L’évolution actuelle de la pauvreté signifie que les populations du bas de l’échelle s’éloignent du niveau de vie médian : l’écart se creuse entre les ménages les moins favorisés et les catégories moyennes.

 

 

 

APS, 26 janvier 2013

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article