Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

 

 

La pomme de terre de consommation, produit de base de la majeure partie des ménages a atteint le seuil des 70 DA le kg, dans la majorité des étals de la wilaya de Mostaganem; prix hors de portée des bourses de plusieurs familles algériennes qui ne peuvent pas se passer de ce tubercule, présent quotidiennement dans les plats. Plusieurs commerçants expliquent cette flambée des prix par le mauvais temps qui sévit ces derniers jours et par l'état impraticable des routes, empêchant la pomme de terre de l'Est mais aussi celle de la région d' Aïn Defla d'arriver au marché de Souk ellil.

Toujours selon nos interlocuteurs, ce dernier est approvisionné uniquement par la pomme de terre de la wilaya de Mascara. Cependant l'offre reste inférieure à la demande ce qui a provoqué automatiquement cette flambée des prix. D'autres précisent que durant la période appelée «soudure», s'étalant de janvier à février, mois qui verra le début de la récolte dans les localités de Sirat, Bouguirat, Hassi Mamèche et autres, les prix resteront élevés souvent supérieurs à 50 DA le kg. Ce dernier ne connaîtra une légère baisse, qu'à la fin février, car quelque 3.000 ha ont été réservés, cette année, à la pomme de terre.

 

Ayache Djamel, 9 février 2012. Le Quotidien d’Oran

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article