Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

 

 

"Le Seigneur des drones"

 

Nouvelle attaque de drones américains, le jeudi 23 novembre, au nord-ouest du Pakistan : les tirs de missiles sur un local religieux ont fait cinq à huit victimes, considérées comme des membres présumés du réseau Hakkani, lié aux talibans. Philippe Leymarie écrit : « Seigneur des drones », Barack Obama — bien plus que son prédécesseur George W. Bush — a fait de ces avions sans pilote sa marque de fabrique. Et il assume : c’est lui qui coche, sur une liste, chaque semaine, les cibles ainsi autorisées". Dans un article intitulé La « guerre juste » d’Obama avec ses drones, le journaliste du Monde diplomatique fait le point de ces campagnes de frappes, qui ont touché le Yémen à l’origine, puis la Somalie et surtout le Pakistan et l’Afghanistan, et qui ont atteint un pic en 2010, notamment dans ce dernier pays, avec 128 tirs. "Durant cette année-là, selon une étude du Center for Naval Analyses réalisée pour le compte de l’armée américaine, les drones avaient occasionné dix fois plus de pertes parmi la population qu’un avion dirigé par un pilote".

 

 

 

Le Cadeau de consolation pour M. Hollande

 

La Maison Blanche s'est-elle rendue compte qu'il était temps de mettre un peu de baume au cœur de ses Alliés ? Elle semble avoir fait un geste... "Michelle et moi nous réjouissons d'accueillir le président Hollande et Valérie Trierweiler pour une visite d'Etat aux Etats-Unis", indique le communiqué de Washington tombé tout de suite après l'annonce de Paris.

Connaissant les susceptibilités, le communiqué mentionne d'ores et déjà que ce sera une visite d'Etat "qui inclura un dîner d'Etat" à la Maison Blanche, le 11 février.

Selon nos informations, cette annonce a été précédée d'une visite en fin de semaine dernière du conseiller diplomatique de François Hollande Paul Jean-Ortiz et du chef d'Etat major à la Maison Blanche. Il s'agissait notamment de déminer la question de l'espionnage : les Français ne voudraient pas que tombent de nouvelles révélations qui embarrasseraient davantage François Hollande alors qu'il a accepté l'invitation de Barack Obama.( Corine Lesles correspondante du Monde à Washington, le 23 novembre dans son blog).

 

 

Amnistie financière

 

Dans un article daté du 12 novembre, intitulé : Why Have No High Level Executives Been Prosecuted In Connection With The Financial Crisis ? le juge américain Jed Rakoff pose la question de savoir pourquoi aucun banquier n’a été poursuivi à la suite de la crise des subprimes, huit cent d’entre eux l’ayant été, par exemple, dans le sillage de la crise des Savings and Loan, les caisses d’épargne américaines, au milieu des années 1990. Le juge Rakoff souligne qu’il y aura bientôt prescription pour les faits commis et rappelle que le rapport de la commission consacrée aux subprimes : la Financial Crisis Inquiry Commission, évoquait des faits de fraude pas moins de 157 fois. Alors que s’est-il passé ? Pourquoi cette absence flagrante d’inculpations? Rakoff formule trois hypothèses. Lire la suite

 

 

Roméo et Juliette made in Arabia

 

Houda al-Niran, une Saoudienne de 22 ans, a comparu hier devant un tribunal de Sanaa pour tenter d'obtenir le droit de rester au Yémen et d'épouser l'élu de son cœur, un Yéménite de 25 ans. De nombreux sympathisants s'étaient rassemblés au tribunal, la tête ceinte de foulards proclamant « Nous sommes tous Houda », pour soutenir cette femme qui a osé braver sa famille et les lois de deux pays pour rejoindre son amoureux, Arafat Mohammad Tahar. L'affaire a défrayé la chronique tant au Yémen qu'en Arabie saoudite, pays conservateur: Houda n'a pas seulement résisté à sa famille qui refusait de la marier au jeune Yéménite, mais a aussi osé s'enfuir. Arrêtée pour être entrée clandestinement au Yémen, Houda, qui risque l'expulsion, a refusé l'avocat proposé par l'ambassade saoudienne, mais a accepté l'assistance d'un avocat yéménite mandaté par une l'ONG locale.

 

DR- « Nous sommes tous Houda ».

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article