Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

 

 

Le candidat de la gauche, Andrés Manuel López Obrador, a rejeté lundi comme "frauduleux" le résultat de l'élection présidentielle mexicaine ayant donné dimanche la victoire au candidat du Parti révolutionnaire institutionnel (PRI), Enrique Peña Nieto.

 

"Nous ne pouvons accepter un résultat frauduleux", a dit López Obrador en réponse à une question des journalistes lui demandant s'il allait reconnaître les résultats préliminaires donnés par l'Institut fédéral électoral (IFE). "L'élection a été trop sale", a estimé López Obrador, affirmant qu'elle avait été "remplie d'irrégularités avant, pendant et après".

 

Lundi soir, le comptage préliminaire du scrutin portant sur 97,23 % des votes enregistrés par l'IFE donnait 38,1 % des voix à Peña Nieto, contre 31,7 % à López Obrador et 25,4 % à Josefina Vazquez Mota, du Parti action nationale (PAN, conservateur) du président sortant Felipe Calderón. La victoire de Peña Nieto avait été reconnue dès dimanche soir par le président mexicain. López Obrador, accompagné des dirigeants des trois partis de gauche composant sa coalition électorale, a laissé entendre qu'il allait déposer des recours contre le scrutin en raison de supposés achats massifs de votes et le manque d'équité des moyens de communication dans le courant de la campagne électorale.

 

"Nous allons établir ces éléments et présenter les recours correspondants, mais d'abord participer aux décomptes", a-t-il indiqué. En 2006, López Obrador avait perdu l'élection présidentielle face à Calderón par une marge de 0,56 %. Il avait alors lancé des manifestations massives qui avaient paralysé le centre de Mexico pendant plusieurs semaines. Interrogé sur la répétition éventuelle de ce genre d'action, l'ancien maire de Mexico (2000-2005), politologue de 58 ans, a répondu : "Nous allons attendre, accepter la légalité, la transparence."

 

AFP, 3 juillet 2012

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article