Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

 

(Getty-images)

 

 

Moscou, 27 janvier-Ria Novosti

 

 

 

Le président syrien Bachar el-Assad a commis une erreur fatale en renonçant à impliquer l'opposition dans les réformes politiques, a déclaré le premier ministre russe Dmitri Medvedev dans une interview à la chaîne américaine CNN.

 

"Le président Assad a commis une erreur lors de l'application des réformes politiques. Il devait tout faire beaucoup plus vite, en attirant à ses côtés une partie de l'opposition modérée, prête à négocier avec lui. C'est son erreur essentielle, et probablement fatale", a indiqué le chef du gouvernement russe.

 

"Il me semble que ses chances de se maintenir au pouvoir s'amenuisent de jour en jour. Mais je répète: c'est au peuple syrien d'en décider, et non à la Russie, ni aux Etats-Unis, ni à n'importe quel autre pays du monde", a poursuivi M.Medvedev.

 

Selon lui, la Syrie était à l'époque "le plus calme, le plus ouvert et le plus civilisé" des pays arabes."Cependant, c'était un Etat assez dur, où toute activité politique était réprimée", a-t-il reconnu.

 

"J'ai à plusieurs reprises téléphoné à Assad, et je lui disais: appliquez les réformes, mettez-vous à la table des négociations. A mon avis, les dirigeants syriens n'y étaient pas prêts", a constaté M.Medvedev.

 

Selon lui, il est nécessaire pour la communauté internationale d'assurer le processus de réconciliation en Syrie, sans quoi les violences se poursuivront dans ce pays

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article