Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

 

Photos_2_copie-b74a6-ec0cd

 

En revisitant les stéréotypes qui collent à la femme arabe depuis l’histoire coloniale, "Madame la France, ma mère et moi" interroge le regard que portent les Français sur les femmes d’origine maghrébine. La rédaction du PIR recommande vivement le film de Samia Chala, "ce film exceptionnel promis à une belle aventure militante et décoloniale. Un film fait par une algérienne, sur les femmes algériennes et plus largement les femmes colonisées d’hier et d’aujourd’hui. A voir de toute urgence !"

 

 

Dans le cadre du MAGHREB DES FILMS
Mercredi 27 novembre, à 21h00
Cinéma la clef, 34 rue Daubenton 75005 Paris, M° Censier-Daubenton

 

 

Féministe, laïque, croqueuse d’islamistes, j’ai vécu en Algérie jusqu’à l’âge de trente ans. J’ai quitté mon pays dans les années 90, au moment de la guerre civile.

Exilée à Paris, j’ai découvert avec curiosité « Madame la France », comme disent les vieux immigrés. Mais avec les incessants débats sur le voile, la laïcité, l’islam, les musulmans… mon histoire d’amour avec « Madame la France » s’est singulièrement compliquée.

En Algérie, je me battais pour que les filles, comme moi, ne soient pas obligées de porter le voile. En France, je me suis mise à défendre le droit des filles à le porter, si elles le souhaitent. Ça vous étonne ? Pour moi c’est le même combat.

Ici, à Paris, je me suis découverte arabe et musulmane, dans le regard des autres.
En revisitant les stéréotypes qui collent à la femme arabe depuis l’histoire coloniale, Madame la France, ma mère et moi interrogons le regard que portent les Français sur les femmes d’origine maghrébine.

 

Ce film, pour lequel je suis retourné sur les traces de ma mère et de ma tante, en Algérie, permettra, je l’espère, de comprendre ma colère qui est celle, je crois, de beaucoup d’Arabes de France.

Samia Chala

 

Ingénieur en génie de l’environnement. Reporter pour la série « Quotidiens d’Algérie » (Chanel 4 – 2000), journaliste pour l’émission japonaise « NHK Spéciale », elle réalise en 2001, Kabylie, au cœur de la révolte (Arte), en 2005, Bled musique à l’Usine

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article